Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

16 avril 2004 – Hôpitaux universitaires – Le ministre Couillard doit renoncer à la privatisation

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

16 avril 2004 – Hôpitaux universitaires – Le ministre Couillard doit renoncer à la privatisation

Hôpitaux universitaires

Le ministre Couillard doit renoncer à la privatisation

Selon les critères établis en 1996 par la Régie régionale de Montréal, il manquerait plus de 2000 lits dans la région montréalaise. Ce déficit se traduit par un allongement des listes d’attente, le débordement des urgences et la sur utilisation des ressources humaines et physiques. Les nouvelles constructions du CHUM et au CUSM, proposées par MM. Mulroney et Johnson, ne répondront que de façon insuffisante aux besoins de formation et de recherche et ne corrigeront en rien le déficit de lit actuel qui continuera de s’aggraver avec le temps. « Il faudra que les décisions gouvernementales concernant le réseau hospitalier montréalais tiennent compte à la fois des besoins des réseaux universitaires et des ressources additionnelles requises pour répondre aux besoins de la population », a déclaré Pierre Lamy, président de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.

Selon le président de la FSSS : « Dans le cas du CHUM, on peut se réjouir que la Commission ait choisi d’optimiser une des installations existantes, soit Saint-Luc, mais nous considérons que les deux autres installations actuelles du CHUM, soit Notre-Dame et Hôtel-Dieu, devraient être maintenues et développées, à la fois pour les besoins universitaires et les besoins en lits hospitaliers ».

« Là où nous nous opposons fondamentalement à la Commission, c’est lorsqu’elle propose le recours au partenariat public-privé au CHUM et au CUSM pour produire des activités soi-disant non cliniques et pour déléguer une partie des activités de soins vers des cliniques privées. Selon nous, le choix de la commission est avant tout idéologique puisqu’elle admet même que certains coûts seraient appelés à augmenter pour garantir un rendement sur les investissements des partenaires privés.

« Le proposition Mulroney-Johnson, si elle était retenue, nous menacerait de l’entrée spectaculaire dans notre réseau de multinationales de services qui n’attendent que cette occasion de faire une brèche dans notre système hospitalier. Et l’on peut entrevoir que cette tête de pont fera inévitablement tâche d’huile pour s’étendre aux services cliniques, comme l’évoquait le premier ministre Charest », de dire Pierre Lamy, qui ajoute que la FSSS-CSN combattra très énergiquement toute ouverture à la privatisation dans nos services hospitaliers

« Nous déplorons que la Commission ait établi une distinction factice entre les activités cliniques et les activités de soutien, puisque la salubrité et l’entretien des hôpitaux et l’alimentation des usagers font partie intégrante de l’organisation des soins. Quant on sait que près de 3000 personnes au Québec décèdent annuellement en raison d’infections contractées à l’hôpital, on voit comment il est illogique et dangereux de réduire la salubrité de nos hôpitaux à une activité accessoire », explique le président de la FSSS.

« Le Québec est, de toutes les provinces canadiennes et de tous les États américains, l’endroit où les dépenses de santé par habitant sont les moins élevées. Cette réalité s’explique à la fois par la grande efficacité de notre tradition de gestion publique et par le sous investissement gouvernemental dans les soins de santé», rappelle le président Lamy.

La FSSS-CSN est la principale organisation syndicale du réseau public de la santé et des services sociaux où elle regroupe 98 600 membres.


Source : FSSS– CSN – 16-04-2004

Pour renseignements : Claude Saint-Georges, 514-258-7124

   

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket