Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

16 juillet 2003 – Alstom Canada enfreint les dispositions anti – briseurs de grève

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

16 juillet 2003 – Alstom Canada enfreint les dispositions anti – briseurs de grève

Alstom Canada enfreint les dispositions anti-briseurs de grève

À la suite d’une enquête du ministère du Travail, le syndicat des 134 travailleurs de l’usine d’Alstom Canada de La Prairie presse la multinationale de respecter les dispositions anti-briseurs de grève du Code du travail et de négocier. Les parties se sont rencontrées hier devant le conciliateur Richard Champagne et se rencontrent à nouveau jeudi.

À la fin du mois de juin, soupçonnant qu’Alstom utilisait des scabs, le syndicat avait demandé la nomination d’un enquêteur au ministère du Travail. Dans son rapport remis le 7 juillet, celui-ci en vient à la conclusion qu’Alstom Canada a enfreint les dispositions anti-briseurs de grève pour remplacer des salariés en grève depuis le 12 juin dernier. C’est ce qu’il a constaté durant son enquête qui s’est déroulée le 27 juin.

Sans contrat de travail depuis le 21 février dernier, les travailleurs de cette usine ont décidé de faire la grève en raison de la volonté de la multinationale de donner une partie de leur travail en sous-traitance. Alstom Canada, reconnue dans la fabrication et l’assemblage de disjoncteurs, de sectionneurs et d’isolateurs, veut confier l’usinage, la filerie et la soudure à des sous-traitants pour réduire ses coûts de production, ce qui se traduirait par la perte d’une trentaine d’emplois.

Alstom a recours à la sous-traitance dans ses usines à travers le monde. Or, cette politique a eu des conséquences néfastes : ses produits ne sont plus réputés être d’aussi bonne qualité que par le passé sur le marché international. Le syndicat des travailleurs d’Alstom est donc convaincu que la multinationale a intérêt à garder sa seule usine encore capable d’offrir une production clés en main. L’usine de La Prairie est reconnue pour la qualité de ses produits auprès des compagnies de distribution d’électricité nord-américaines et auprès de son principal partenaire commercial, Hydro-Québec. En raison du ralentissement actuel du marché nord-américain, le syndicat a signifié à l’employeur que les travailleurs sont prêts à revoir l’organisation du travail pour réduire les coûts d’exploitation. « Le choix de la sous-traitance chez Alstom est bien plus un choix idéologique qu’un choix d’affaires », affirme le président du syndicat, Luc Guillotte.


Source : CSN  – 16-07-2003

Renseignements : Luc Guillotte, président du Syndicat national des travailleurs en accessoires électriques (CSN) La Prairie cellulaire : (514) 238-2256 Maroussia Kishka, Service des communications de la CSN, tél : (514) 598-2152

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket