Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

17 décembre 2008 – Seuils d’admissibilité à l’aide juridique – Le ministre Dupuis refuse de reconnaître les faits

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

17 décembre 2008 – Seuils d’admissibilité à l’aide juridique – Le ministre Dupuis refuse de reconnaître les faits

Seuils d’admissibilité à l’aide juridique

Le ministre Dupuis refuse de reconnaître les faits

« Comme si de rien n’était le ministre de la Justice, Jacques P. Dupuis, annonce à nouveau cette année que les seuils d’admissibilité à l’aide juridique seront haussés à compter du 1er janvier 2009, alors que dans les faits, ils restent coincés dans les barèmes prévus dans le plan de cinq ans du Ministère. Or, ces seuils d’admissibilité ne permettent l’accès à la justice qu’aux plus pauvres des pauvres », déplore une porte-parole de la Coalition pour l’accès à l’aide juridique, Sylvie Lévesque, qui est également directrice générale de la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ).

« La vérité, dit-elle, c’est qu’avec ces seuils préétablis de nombreuses personnes vivant sous le seuil de faible revenu sont tout simplement exclues de la justice. Les aînés prestataires de la sécurité de la vieillesse et les travailleurs au salaire minimum n’y ont pas droit, mais le ministre Dupuis ose affirmer dans son communiqué émis aujourd’hui que les barèmes reflètent « la volonté du gouvernement de rendre la justice accessible aux personnes les plus démunies de notre société ».

Le ministre refuse obstinément de reconnaître l’échec de la réforme, même si l’analyse des statistiques de la Commission des services juridiques démontre que celle-ci ne donne aucun résultat positif. L’augmentation prévue par le ministre est trop minime pour avoir un réel impact sur les branches de revenus visés.

La population québécoise, elle, a compris que l’accessibilité à l’aide juridique devrait être grandement améliorée. Ainsi, un sondage révélait, il y a quelques mois, que pas moins de 77 % des Québécois partagent la revendication principale de la Coalition, qui est de permettre à une personne seule travaillant au salaire minimum d’avoir accès à l’aide juridique.

« Augmenter les seuils d’admissibilité à l’aide juridique afin de répondre à cette revendication représenterait une réelle amélioration de l’accès à la justice et refléterait la volonté de la population. Mais pour cela, il faut que le ministre de la Justice accepte d’agir et de modifier le règlement, au lieu de s’asseoir sur une réforme inefficace en indexant les seuils comme il l’a annoncé aujourd’hui », estime Sylvie Lévesque.

Pour obtenir plus d’information sur la campagne d’accès à l’aide juridique et consulter les listes des membres et des organismes endossant les revendications de la Coalition, voir le site Web : www.servicesjuridiques.org


Source : Coalition pour l’accès à l’aide juridique – 17 décembre 2008

Pour renseignements : Benoit Aubry, Service des communications de la CSN : 514 704-3297 (cellulaire)

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket