Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

18 mars 2007 – Horaires de faction et temps de réponse en région – Les ambulanciers – paramédics augmentent leurs moyens de visibilité – Ils réclament des engagements fermes des partis politiques

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…

18 mars 2007 – Horaires de faction et temps de réponse en région – Les ambulanciers – paramédics augmentent leurs moyens de visibilité – Ils réclament des engagements fermes des partis politiques

Enfin, un engagement du ministre de la Santé pour améliorer les temps de réponse des ambulanciers-paramédics

Le secteur préhospitalier de la Fédération de la santé et des services sociaux (CSN) est satisfait de l’engagement du ministre Couillard à l’effet de mettre en place rapidement des projets pilotes pour réduire le temps de réponse des ambulanciers-paramédics. Ces projets pilotes se tiendront dans les régions de Baie-Comeau, de Portneuf et du Saguenay-Lac-Saint-jean

Dans un communiqué de presse émis mercredi, le ministre Couillard a dit : « Je crois fermement en la richesse de la réflexion du groupe de travail mis en place. C’est pourquoi, je suis convaincu que les recommandations reçues et les projets pilotes choisis contribueront à l’amélioration des temps réponse et à une organisation des services qui répondent encore mieux aux besoins de la population. »

Rappelons qu’un groupe de travail a été mis en place, en décembre 2006, à la suite d’une demande des syndiqué-es CSN, formulée l’automne dernier, pour trouver des façons d’améliorer les services préhospitaliers d’urgence, notamment trouver une solution aux délais d’attente inutiles engendrés par les horaires de faction dans 55 zones du territoire québécois. Lors de ces travaux, les seuls projets pilotes documentés qui ont été déposés sont ceux de la CSN. En effet, les représentants syndicaux ont présenté trois projets pilotes bien étoffés. L’ensemble des membres du comité (syndicats, gouvernement et patrons) qui ont pris connaissance des projets ont convenu que ces projets réduiront le temps de réponse pour les appels urgents.

« Il s’agit d’une première étape importante. Nous allons participer activement à l’évaluation des projets pilotes ainsi qu’aux travaux sur l’ensemble du territoire pour réduire les délais d’attente. Nous sommes convaincu que ces expériences pilotes vont fournir un modèle pour améliorer les services dans plusieurs autres zones où on peut faire mieux, en transformant ces horaires de faction en horaires réguliers. La grande gagnante de cette prise de position est la population, qui verra les services hospitaliers sensiblement améliorés, particulièrement en région », se réjouit le vice-président de la FSSS-CSN, Jeff Begley. Il invite les autres partis politiques à prendre position en faveur des projets pilotes et d’un investissement suffisant pour améliorer les temps de réponse dans plusieurs zones aux quatre coins du Québec.

« C’est grâce à la mobilisation soutenue des ambulanciers-paramédics membres de la CSN que nous avons réalisé ces progrès. Certes, il nous reste encore beaucoup de chemin à faire, mais nous avons fait la démonstration de notre détermination à trouver des solutions au problème. Notre mobilisation se poursuivra tant que nous n’aurons pas obtenu une solution durable et globale à ce problème », souligne le vice-président du RETAQ-CSN, Dino Émond.

Une caravane d’ambulanciers-paramédics a sillonné le Québec au cours de la campagne électorale afin de sensibiliser la population et les candidats au problème des horaires de faction et aux conséquences sur le temps de réponse des services ambulanciers. Bien conscients des impacts que cette situation comporte pour la population qu’ils souhaitent représenter, la plupart des candidats se sont engagés à résoudre ce problème une fois pour toute. Les ambulanciers-paramédics de la CSN espèrent que ces candidats feront en sorte que le dossier demeure prioritaire pour leur parti au lendemain de l’élection.

Les horaires de faction

L’existence d’horaires de faction dans plus d’une cinquantaine de zones urbaines et semi-urbaines a pour effet d’ajouter inutilement des délais de plusieurs minutes à ceux normalement requis en situation d’urgence. Les ambulanciers-paramédics affectés à de tels horaires ne sont pas dans leurs véhicules à attendre les appels, mais bien à leurs domiciles, contrairement à leurs collègues des centres urbains. En clair, les paramédics en faction sont en attente chez eux, 24 heures sur 24, jusqu’à sept jours consécutifs. Avant de répondre à un appel, ils doivent donc se rendre à la caserne où se situe l’ambulance. Ce délai s’ajoute à celui normalement requis.

Rappel de quelques faits

Décembre 2006 : mise sur pied du comité de travail pour revoir les services préhospitaliers, à la demande du Rassemblement des employés techniciens ambulanciers-paramédics du Québec (RETAQ-CSN) et de l’Association des travailleurs du préhospitalier-CSN, affiliés à la FSSS-CSN.

Automne 2006 : le RETAQ-CSN, l’ATPH-CSN et la FSSS-CSN rencontrent le ministre de la Santé et des Services sociaux et lui soumettent un plan visant à améliorer les services préhospitaliers.

Été 2006 : 35 000 personnes ont signé une pétition demandant que l’on réduise les longs délais de réponse des ambulanciers-paramédics en région en raison des horaires de faction.

Décembre 2000 : le rapport du Comité national sur la révision des services préhospitaliers, appelé aussi rapport Dicaire, recommande la transformation des horaires de faction, selon un échéancier s’étalant de juin 2001 à décembre 2005.

1988 : Mise en place, pour une période « temporaire », disait-on, des horaires de faction dans les régions urbaines et semi-urbaines.

Représentation syndicale

Le RETAQ-CSN et l’APTH-CSN représentent plus de 3 000 paramédics, employé-es de soutien, répartitrices et répartiteurs du Québec. Ils sont affiliés à la FSSS-CSN, qui compte plus de 110 000 membres oeuvrant dans le réseau de la santé et des services sociaux. La CSN regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs évoluant dans tous les secteurs d’activité.

Source : CSN – 23 mars 2007

Pour renseignements : Jean-Pierre Larche, Service des communications de la CSN, tél : 514 598 2264 ou cell 514 605-0757 Yves Coderre, responsable de l’information du RETAQ-CSN, br />514 795-0582

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket