Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

1er avril 2004 – Un 1er avril riche en actions dans le secteur public – Des actions sont menées à la grandeur du Québec par la CSN 

Du même SUJET

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d’octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient…
Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

C’est une bataille importante que remportent la FSSS-CSN, la FSQ-CSQ, la FIQ, le SQEES-FTQ et le…
Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Même si le gouvernement américain vient tout juste d’abaisser de moitié les tarifs douaniers imposés au…
Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…
La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) estime que Glencore doit tout faire pour protéger la santé…

1er avril 2004 – Un 1er avril riche en actions dans le secteur public – Des actions sont menées à la grandeur du Québec par la CSN 

Un 1er avril riche en actions dans le secteur public – Des actions sont menées à la grandeur du Québec par la CSN :

« On hausse le thon ! Ça va faire des vagues ! »

Les syndiqué-es ne seront pas les poissons de l’histoire… c’est sous le signe de la dérision que les membres CSN du secteur public veulent souligner leur opposition aux plans de ce gouvernement aux couleurs conservatrices qui veut leur faire gober la privatisation, la sous-traitance et la décentralisation de la négociation.

Le 1er avril, les syndicats CSN du secteur public de la Fédération de la santé et des services sociaux, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec, la Fédération des professionnèles et la Fédération des employées et employés de services publics font des actions pour sensibiliser la population à leurs revendications. La Confédération est la centrale la plus représentative du secteur public : elle représente 150 000 membres de 600 syndicats. À la démolition Charest, ils vont opposer leur détermination commune.

Deux visions du Québec s’affrontent présentement : celle d’un gouvernement qui veut détruire les acquis sociaux et celle du mouvement syndical et communautaire qui veut améliorer des services qui sont encore, pour la plupart, universels, gratuits et disponibles partout.

Les conventions collectives sont échues depuis le 30 juin dernier. En revendiquant des conditions de travail décentes, les syndiqué-es CSN luttent pour la pérennité et la stabilité de services de bonne qualité. Les négociations du secteur public, depuis 40 ans, ont contribué, petit à petit, à façonner le Québec moderne c’est-à-dire un Québec où toutes les régions sont dotées de services, où les salarié-es de l’État jouissent de conditions de travail similaires, peu importe où ils habitent.

« Les conditions de travail de celles et ceux qui tiennent les services publics à bout de bras ont été mis à mal par des années de compression. Il est urgent que le gouvernement corrige cela. Les salariés ont droit à de bonnes conditions ; la population a droit à de bons services », affirme Louis Roy, le vice-président de la CSN, responsable de la négociation du secteur public.

Les travailleuses et les travailleurs revendiquent 12,5 % d’augmentation pour les trois prochaines années. D’autres demandes touchent les droits parentaux, les disparités régionales, les primes, les assurances et la retraite. Le retard des salarié-es du secteur public vis-à-vis des autres salariés syndiqués a continué de se creuser et il est urgent d’améliorer leurs conditions qui se sont détériorées au cours des dernières années; la seule façon s’y remédier c’est par l’entremise d’une véritable négociation nationale.

Des centaines d’actions ont donc lieu partout au Québec : interventions humoristiques, occupations de bureaux administratifs, distribution massive de tracts à la population. Notre site www.secteurpublic.infocontient aussi une foule d’informations.


Source : Secteur public– CSN – 01-04-2004

Pour renseignements : Sylvie Joly, responsable à l’information – Secteur public – Téléphone : (514) 598-2428, (cellulaire) (514) 605-0766.

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket