Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

2 mars 2004 – Modification au Régime de rentes : Les jeunes et les femmes passent à la caisse, dénonce la CSN

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

2 mars 2004 – Modification au Régime de rentes : Les jeunes et les femmes passent à la caisse, dénonce la CSN

Modification au Régime de rentes : Les jeunes et les femmes passent à la caisse, dénonce la CSN

À l’occasion de la consultation générale sur le document intitulé : « Adapter le Régime de rentes aux nouvelles réalités du Québec », la CSN a dénoncé en commission parlementaire les modifications proposées par la Régie des rentes. La CSN juge qu’elles sont inéquitables pour les jeunes et les femmes. « Les propositions de la Régie relatives au calcul de la rente de retraite forceront les travailleuses et travailleurs à travailler plus longtemps pour obtenir une rente équivalente à celle actuellement prévue par le régime », a déclaré le vice-président de la CSN, Louis Roy.

La centrale rappelle que les femmes, au moment de la retraite, dépendent plus fortement des revenus tirés des régimes publics : 50 % de leurs revenus à la retraite proviennent de ces régimes comparativement à 38 % chez les hommes. Il est clair qu’avec les modifications proposées, les femmes n’auront d’autres choix que de prolonger leur vie professionnelle au-delà de 60 ans.

Les jeunes

Les nouvelles propositions de la Régie des rentes désavantageront aussi les jeunes. « La réduction des bénéfices et les mesures de transition font augmenter l’écart de la valeur de la rente qui est financée par les cotisations salariales pour les différentes générations de travailleuses et de travailleurs », a souligné Louis Roy. La CSN rappelle que les jeunes qui entrent présentement sur le marché du travail paieront 4 à 5 fois plus de cotisations que les travailleuses et les travailleurs qui sont entrés au travail au début de la révolution tranquille. « La CSN s’oppose à faire porter une nouvelle fois le fardeau aux plus jeunes », a-t-il ajouté.

Âge de la retraite

« Le gouvernement semble vouloir profiter de la révision du régime des rentes pour faire le débat sur l’âge de la retraite et ainsi disposer de mesures éventuelles pour faire face au vieillissement de la main-d’œuvre. Or, cela ne nous semble pas être le forum approprié pour faire un tel débat », a soutenu Louis Roy

La CSN s’oppose donc à la proposition gouvernementale de calculer la rente de la retraite en fonction de tous les gains de carrière avec la possibilité de bonifier la rente si le travailleur compte plus de 40 années de participation au Régime. « Cette nouvelle formule va désavantager ceux et celles qui choisiront de prendre leur retraite à 60 ans. La nouvelle formule fait disparaître les disparités liées aux profils de carrière différents, mais au prix d’une baisse généralisée des rentes servies à 60 ans. C’est inacceptable », a soutenu Louis Roy.

La CSN croit que le gouvernement doit prendre acte du fait que les travailleurs québécois prennent leur retraite plus tôt qu’ailleurs. « Il faut favoriser leur maintien en emploi par des mesures souples et avantageuses et non par des mesures réductrices les forçant contre leur volonté à prolonger leur présence sur le marché du travail. Si le nouveau mode de calcul s’accompagnait de mesures compensatoires adéquates, il permettrait de renforcer la flexibilité des modalités de prise de la retraite et du maintien en emploi », affirme Louis Roy.

Les rentes de survivants

La CSN est d’accord avec la proposition de verser aux orphelins une rente accrue. Bien qu’insuffisante, l’augmentation de la rente d’orphelin de 59 à 187 $ est un pas dans la bonne direction. Les données du Bureau de la statistique du Québec indiquent qu’un enfant mineur sur quatre vit avec un seul de ses parents dans une famille monoparentale ou recomposée.

Par contre, la CSN s’oppose à l’abolition de la rente viagère de conjoint survivant. Nous croyons que la structure actuelle de la rente de conjoint survivant, composée d’une partie fixe basée sur le principe de redistribution et d’une partie variable provenant de la réversibilité d’une partie de la rente du conjoint décédé, est adéquate et doit demeurer.

Rente d’invalidité

La CSN s’oppose à ce que la définition souple d’invalidité pour les personnes âgées de 60 à 64 ans soit supprimée. « Si la Régie paie actuellement des rentes d’invalidité aux travailleuses et aux travailleurs fatigués, ce qui nous semble peu probable, nous l’invitons à resserrer ses mesures administratives afin de bien allouer les fonds du Régime aux bénéfices qui y sont actuellement prévus », a conclu Louis Roy.

Cliquez ici pour consulter le mémoire


Source : CSN – 02-03-2004

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket