Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

20 janvier 2006 – Le Parti conservateur inquiète la Coalition pour la radiotélévision publique francophone

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

20 janvier 2006 – Le Parti conservateur inquiète la Coalition pour la radiotélévision publique francophone

Le Parti conservateur inquiète la Coalition pour la radiotélévision publique francophone

À quelques jours du scrutin fédéral, la Coalition pour la radiotélévision publique francophone s’inquiète de la vision du Parti conservateur concernant l’avenir de la radio et de la télévision publique.

D’emblée, la Coalition trouve déplorable le peu d’attention que les enjeux culturels ont reçu au cours des dernières semaines, et ce, de la part de l’ensemble des partis politiques. Ces questions touchent pourtant des milliers d’artisans de la radio et de la télévision, ainsi que la qualité et la diversité des émissions présentées à la population.

Selon la Coalition, le manque d’engagements clairs et précis du Parti conservateur est particulièrement préoccupant. Il est extrêmement difficile de saisir quel sera l’appui réel qui sera accordé par un éventuel gouvernement Harper à la radiotélévision publique. Hier midi, lors de l’émission Maisonneuve en direct, le candidat conservateur dans Saint-Lambert, Patrick Clune, a clairement affirmé que sa formation souhaitait appuyer la production indépendante. Il s’agit d’une orientation qui vise à confier au secteur privé la production d’émissions au détriment des diffuseurs publics. Dans cet esprit, Radio-Canada deviendrait une coquille vide, les artisans de ce service public devenant à tout fin pratique inutiles. La Coalition s’insurge contre cette orientation et demande au Parti conservateur de s’engager à défendre concrètement la radiotélévision publique au Canada.

D’autre part, le programme conservateur prévoit améliorer l’accès aux émissions de radio et de télévision en provenance de l’étranger. Une position qui risque fort de diminuer le contenu canadien sur nos ondes et ainsi freiner la production québécoise ou canadienne. Enfin, si la formation de Stephen Harper s’engage à maintenir le rôle du Conseil des arts du Canada et de l’Office national du film, il ne touche mot du rôle du CRTC dans le contrôle des ondes publiques au pays. La Coalition se demande s’il ne s’agit pas d’un signe de l’ouverture des conservateurs vers une libéralisation débridée des secteurs de la radio et de la télévision, au détriment des intérêts culturels de la population.

Formée en décembre 2005, la Coalition pour la radiotélévision publique francophone rassemble les organisations représentants la plupart des employés et artisans de Radio-Canada et de Télé-Québec. Elle vise à sensibiliser la population et les décideurs sur l’avenir de la radiotélévision publique francophone afin que cesse toute forme d’affaiblissement de cette dernière.


Source : Coalition pour la radiotélévision publique francophone – 20 janvier 2006

Pour renseignements : Sylvio Morin, Coalition pour la radiotélévision publique francophone, (514) 521-2424, poste 2445; Alexandre Boulerice, cell. (514) 668-7148

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket