20 juillet 2004 – Selon la CSN, le nouveau cabinet fédéral n’est pas gage d’une nouvelle orientation politique

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

20 juillet 2004 – Selon la CSN, le nouveau cabinet fédéral n’est pas gage d’une nouvelle orientation politique

Selon la CSN, le nouveau cabinet fédéral n’est pas gage d’une nouvelle orientation politique

« Un nouveau cabinet n’est pas gage d’une nouvelle orientation politique ». C’est en ces termes que le premier vice-président de la CSN, Louis Roy, commente l’annonce, plus tôt aujourd’hui, de la composition du nouveau cabinet du gouvernement libéral de Paul Martin.

« Après avoir vu disparaître sa majorité en chambre, Paul Martin a des preuves à faire pour démontrer le changement d’orientation de son gouvernement. Du côté des relations avec la nation québécoise, la CSN ne note pas d’amélioration évidente. Mme Robillard continue à parler de société distincte au lieu de reconnaître que le Québec constitue une nation au sein de la confédération. Le retour de M. Stéphane Dion rouvre la plaie de la loi sur la clarté référendaire et nous ramène sur la voie de la négation du peuple québécois à décider de son avenir. »

« À propos du déséquilibre fiscal entre Ottawa et le Québec, aucun des ministres actuels n’a jamais admis l’existence de ce fait reconnu partout au Canada. Le ministre des Finances, M. Ralph Goodale, a toujours nié cette situation inéquitable pour les Québécoises et les Québécois, et les autres Canadiens. »

« Quant à la question de la santé, la nomination de M. Dosanjh n’est pas nécessairement une bonne nouvelle, compte tenu de sa vision centralisatrice du Canada et de son comportement passé dans les négociations entre le fédéral et les provinces concernant le financement de la santé et des services sociaux. »

« On peut se demander si M. Martin n’a pas tout simplement formé un cabinet pré-électoral, visant à se gagner la faveur des Canadiens de l’Ouest et des Maritimes au détriment de ceux de l’Ontario qui lui ont permis de se maintenir à flot, et en oubliant les préoccupations du Québec qui, d’ailleurs, ne l’intéresse peut-être pas dans la perspective de la prochaine élection. »

« La CSN continuera à suivre de près les gestes que posera ce gouvernement en ce qui concerne les préoccupations principales que sont le déséquilibre fiscal, le financement de la santé, la question du travail, dont une loi contre les briseurs de grève, et le dossier de l’assurance-emploi, le tout dans le respect des compétences du gouvernement provincial » de conclure Louis Roy.

La Confédération des syndicats nationaux regroupe 2800 syndicats qui représentent 280 000 membres oeuvrant dans la plupart des secteurs d’activité.


Source : CSN – 20-07-2004

Pour renseignements : Daniel Leduc, Service des communications de la CSN tél. : (514) 598-2188 cel. : (514) 795-2698

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket