Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

21 juin 2004 – Une attaque patronale sans précédent

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

21 juin 2004 – Une attaque patronale sans précédent

Élections fédérales

Rencontre CSN-NPD sur l’importance du transport en commun

Deux candidats du Nouveau parti démocratique ont discuté de la plate-forme soumise par le secteur de transport public de la Fédération des employées et employés des services publics de la CSN qui insiste, entre autres, sur un financement adéquat du transport public dans un cadre public.

Devant la volonté annoncée du gouvernement Charest de mettre l’accent sur le partenariat public-privé, la FEESP-CSN craint que le transport public devienne l’une des cibles de cette démarche alors qu’au contraire il faut que les gouvernements capitalisent sur le transport en commun afin d’atteindre, notamment, les objectifs définis dans le protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre.

Les candidats du NPD André Frappier et François Grégoire se sont entretenus avec Claude Courchesne, président du secteur transport public de la fédération, et Gaétan Châteauneuf, vice-président du Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN.

La FEESP-CSN, heureuse de constater la convergence entre ses positions et les politiques du NPD, lance un appel à tous les autres partis politiques fédéraux pour qu’ils se prononcent sur l’importance qu’ils accordent au transport public et à son financement, tout en leur soumettant ses positions sur le sujet qui ont été élaborées dans une perspective de développement durable. Ainsi, la FEESP-CSN estime plus nécessaire que jamais :

– d’affirmer la nécessité de développer un réseau intégré de transport public, indivisible, assurant des services de qualité sécuritaire et accessible;

– de promouvoir le développement du transport public comme réponse privilégiée aux engagements de l’Etat en matière d’environnement, notamment dans l’atteinte des objectifs de l’accord de Kyoto;

– d’assurer un financement responsable et adéquat qui garantit le maintien, l’amélioration et le développement du transport public au détriment de l’automobile;

– de maintenir l’expertise humaine et technique des sociétés de transport par l’établissement d’un plan de développement et de mise en valeur des ressources humaines, particulièrement en favorisant le maintien et l’amélioration des conditions de travail;

– de réaffirmer le caractère public des transports en commun en s’objectant catégoriquement à toute forme de privatisation et en favorisant l’intégration de tous les transporteurs aux réseaux publics.

La proposition du NPD de consacrer 50 p. cent de la taxe sur le carburant, en soutien au transport en commun, réjouit particulièrement la FEESP-CSN qui y voit un moyen d’assurer le financement adéquat du transport public.

La FEESP-CSN comprend que l’économie générale du programme du NPD vise la protection globale des infrastructures de services publics, ce qui inclut les services de transport en commun.

La Confédération des syndicats nationaux regroupe 2800 syndicats qui représentent 280 000 membres oeuvrant dans la plupart des secteurs d’activité, dont 5 500 dans le secteur transport.


Source : FEESP – CSN – 21-06-2004

Pour renseignements : Yvan Sinotte, 514-598-2159

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket