Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

21 septembre 2005 – Le comité syndical de relance d’Olymel évalue d’autres scénarios et opte pour la discrétion

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

C’est plus 275 militantes et militants de la Fédération de la santé et des services sociaux…
Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…

21 septembre 2005 – Le comité syndical de relance d’Olymel évalue d’autres scénarios et opte pour la discrétion

Le comité syndical de relance d’Olymel évalue d’autres scénarios et opte pour la discrétion

Le comité syndical de relance de l’usine Olymel de Princeville évalue présentement divers scénarios susceptibles de faciliter la réouverture de l’établissement et, pour cette raison, n’émettra plus aucun commentaire tant que cet examen est en cours.

Le dimanche 18 septembre, à 83 pour cent, les membres CSN du syndicat de l’usine Olymel de Princeville rejetaient les propositions de l’entreprise qui envisageait une réouverture assortie d’une réduction significative des conditions de travail.

Le lundi soir, 19 septembre, le comité syndical de relance rencontrait la direction d’Olymel pour lui faire part de la décision des travailleuses et travailleurs et des motifs à l’origine de celle-ci.

La direction a ensuite annoncé que l’usine demeurerait fermée.

Le comité syndical de relance évalue donc la situation et estime qu’il est plus approprié, pour l’instant, d’éviter toute intervention publique.


Source : CSN – 22 septembre 2005

Pour renseignements : Yvan Sinotte, 514-979-6338

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket