Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

23 juin 2004 – Situation dans les CHSLD : du déjà vu

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

23 juin 2004 – Situation dans les CHSLD : du déjà vu

Situation dans les CHSLD : du déjà vu

Bien que le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN) salue l’annonce du ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, quant aux investissements qui seraient requis dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), des mises au point s’imposent.

La situation dans laquelle se retrouvent plusieurs personnes âgées du Québec ne date pas d’hier et a été dénoncée à maintes reprises par les syndicats CSN de ces établissements, tant au niveau du manque d’équipements que des installations physiques mal adaptées.

En ce qui concerne l’environnement humain, lorsque le ministre constate que : « l’organisation du travail dans les CHSLD est souvent axée sur les tâches plutôt que sur les besoins des personnes hébergées […] il faut donc travailler sur les attitudes et les compétences du personnel », cela démontre une profonde méconnaissance du milieu de la part du ministre en plus d’une certaine arrogance.

D’abord, l’organisation du travail relève de la direction des établissements qui l’ont davantage gérée dans des conditions de restrictions budgétaires depuis des années. Rappelons à cet effet que les dépenses totales des services du réseau de la santé et des services sociaux ont connu une croissance annuelle de 2,4 % entre 1994-1995 et 2000-2001. Les dépenses pour les CLSC ont augmenté de 9,2 % mais celles des CHSLD de 1,5 %. Dans la région, le taux de satisfaction continue de chuter entre 47 % et 75 %. Aujourd’hui, le ministre Couillard, qui n’est pas un nouveau venu dans le réseau, est surpris de l’état de la situation à la suite des 47 visites effectuées par ses inspecteurs. Il y a de quoi se questionner car la situation se détériore depuis des années.

Le taux d’absentéisme qui ne cesse de monter en flèche est un autre des symptômes de cette problématique. « Les personnes qui doivent dispenser les services et les soins croulent sous la charge de travail et le fardeau de tâches qui ne cessent d’augmenter. Ce que le ministre a pu apercevoir le temps d’une visite éclair, le personnel le constate quotidiennement. » a soutenu Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN). « Des personnes âgées, stationnées dans des centres qui ressemblent davantage à des mouroirs que des milieux de vie est inconcevable. Cet état de choses arrache le cœur des travailleuses et travailleurs qui, malheureusement n’arrivent tout simplement pas et ne disposent pas du temps nécessaire pour accomplir le travail requis et encore moins d’entretenir des liens humains avec les personnes bénéficiaires. Oui, les gens auront toujours besoin de formation mais ce qu’ils ont besoin encore plus, c’est le temps et les ressources nécessaires pour faire un travail de façon professionnelle. Ce sont des personnes épuisées, découragées et dévalorisées que le ministre semble pointer du doigt. Pourtant, ces constats ont été signalés à plusieurs occasions auprès des Régies régionales dans le passé. Rien n’a changé », a ajouté madame Gingras.

De plus, le nombre de personnes de 85 ans et plus a augmenté de 40 % entre 1996 et 2003 pour la grande région de Québec. On prévoit qu’il augmentera de 20 % au cours des cinq prochaines années. Le rapport du Vérificateur général du Québec souligne que les soins de longue durée vont connaître une croissance rapide puisqu’une personne sur trois, de plus de 85 ans, est atteinte de la maladie d’Alzheimer ou de maladies aliénantes. D’ailleurs, les deux tiers des patients dans les centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD) sont des personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’autre maladies associables ce qui crée un nouveau phénomène de violence à l’égard du personnel.

À ce sujet, les syndicats CSN revendiquent depuis longtemps la création d’ailes prothétiques afin de donner une qualité de vie à l’ensemble des personnes bénéficiaires et d’assurer la sécurité du personnel.


Source : Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches(CSN) – 23-06-2004

Pour renseignements : Ann Gingras, présidente, Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN) téléphone: (418) 573-0080

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket