Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

23 mars 2004 – Négociations 2004 – La CSN – Construction recommande le rejet de l’entente de principe

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

23 mars 2004 – Négociations 2004 – La CSN – Construction recommande le rejet de l’entente de principe

Négociations 2004

La CSN-Construction recommande le rejet de l’entente de principe

La CSN-Construction recommande aux arpenteurs de rejeter l’entente de principe intervenue jeudi dernier entre les associations patronales des secteurs industriel, institutionnel et commercial, ainsi que du génie civil et voirie et le Conseil conjoint (FTQ-Construction/International).

Le président de la CSN-Construction, Ted McLaren, déplore le fait que « l’accord de principe ne comprend pas de clauses salariales particulières pour les arpenteurs, dont une formule de rattrapage. »

La CSN-Construction, qui représente le plus grand nombre d’arpenteurs, a déposé en négociation des revendications afin que les arpenteurs obtiennent la reconnaissance d’une juridiction exclusive de métiers, l’introduction de règles particulières et un rattrapage du salaire, pour qu’il passe de 23 à 29 $ l’heure. Ainsi, ils obtiendraient un salaire comparable aux autres métiers.

« Les arpenteurs ne sont pas payés à leur juste valeur. Nos revendications sont légitimes et tiennent compte de leur formation et de leurs responsabilités. Nous n’acceptons pas du tout que les employeurs et le Conseil conjoint les laissent tomber. »

« Nous sommes dans une bonne année pour négocier. Nous nous expliquons très mal leur empressement d’en arriver à un règlement, qui nous apparaît nettement insuffisant », dit-il également.

Le 24 mars, les arpenteurs membres de la CSN-Construction seront invités à rejeter massivement l’accord de principe. Des assemblées auront lieu à la Baie James, Alma, Toulnustouc, Montréal, Trois-Rivières, Québec, Rouyn-Noranda et Sherbrooke.

D’une durée de trois ans, le projet de contrat de travail ne prévoit pas d’augmentation de salaire en 2004. Il est assorti d’une hausse salariale générale de 3,8 % en mai 2005 et d’une augmentation de 3,7 % le 30 avril 2006. L’entente de principe stipule que la convention collective vient à échéance le 30 avril 2007.

En conclusion, Ted McLaren a déclaré : « Nous allons exercer les pressions nécessaires afin de faire changer les choses ».


Source : CSN – 23-03-2004

Pour renseignements : Michel Crête, CSN-Information (514) 598-2454.

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket