24 janvier 2006 – Élection des conservateurs : la CSN surveillera de très près la réalisation de plusieurs promesses

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des autobus R.M.–CSN et le Syndicat d’Autobus Terremont Ltée–CSN ont…
Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Réunis en assemblée générale ce 3 février en début d’après-midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus…
La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

Avec ses alliés des autres grandes centrales syndicales et les organismes de défense des chômeurs, la…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Ce 2 février à midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus B.R.–CSN et le Syndicat…
Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette rejette à l’unanimité les offres du gouvernement

Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette rejette à l’unanimité les offres du gouvernement

Réunis en assemblée générale le 31 janvier 2023, les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants…

24 janvier 2006 – Élection des conservateurs : la CSN surveillera de très près la réalisation de plusieurs promesses

Élection des conservateurs : la CSN surveillera de très près la réalisation de plusieurs promesses

« Le Canada vient de virer à droite. Nous allons suivre à la trace le nouveau gouvernement minoritaire de Stephen Harper ». Réagissant aux résultats des élections fédérales, la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, tient néanmoins à saluer la très forte sanction que le Québec a livré à l’égard des malversations, des scandales, du mépris et de la fermeture des libéraux fédéraux.

« La population québécoise renouvelle sa confiance envers une députation, composée aux deux tiers de bloquistes, qui s’est engagée à défendre les intérêts du Québec à Ottawa. Il s’agit d’un message sans équivoque, d’autant plus que le Bloc ne peut prétendre occuper le pouvoir, mais se retrouve, cette fois-ci, avec la balance du pouvoir. »

Par ailleurs, la présidente de la CSN se dit inquiète concernant plusieurs dossiers. Stephen Harper a pris des engagements envers le Québec. « Il devra tenir ses promesses relativement au règlement de la question du déséquilibre fiscal. Quant aux discussions entourant la péréquation, le programme de Monsieur Harper est plutôt négatif à l’égard du Québec. Là-dessus, il n’est pas question de donner d’une main et de reprendre de l’autre. La CSN compte être très vigilante. »

La CSN a aussi des attentes très fortes à l’égard du respect des compétences du Québec, autant internes que sur la scène internationale. La centrale syndicale souhaite que le nouveau gouvernement de Stephen Harper soit très actif à l’égard de secteurs en difficulté comme les secteurs manufacturier, du papier et de la forêt.

La présidente de la CSN évoque de vives inquiétudes concernant les services de garde. « Le gouvernement fédéral est riche comme Crésus. Il a parfaitement les moyens de maintenir l’entente de 1,25 milliard de dollars avec le gouvernement du Québec pour contribuer au financement direct des services de garde. Investir dans l’éducation de la petite enfance, c’est une garantie de succès pour l’avenir ». La présidente de la CSN rappelle que le Québec subit une injustice depuis 1996, alors que la déduction fiscale fédérale pour la garde d’enfants s’applique bien peu au Québec à cause de ses choix collectifs d’offrir des services à contribution réduite. Le Québec est ainsi privé des millions de dollars. Le gouvernement conservateur a devant lui une belle occasion de corriger une injustice inacceptable en maintenant l’entente conclue avec les libéraux.

La présidente de la CSN ne souhaite pas, par ailleurs, que l’élection d’un gouvernement minoritaire conservateur soit l’occasion d’une trop grande proximité idéologique avec le gouvernement américain actuel. « Le Canada doit préserver son indépendance politique dans des dossiers aussi névralgiques que les services publics, l’environnement, les droits de la personne, la politique étrangère et le dossier de la paix. »

Claudette Carbonneau dit souhaiter que ce changement de gouvernement soit l’occasion d’une transparence permanente dans la gestion des finances publiques.

En matière d’assurance-emploi, la CSN souhaite que le Parti conservateur mette de l’avant son programme électorale qui vise la mise en place d’une caisse autonome d’assurance-emploi, dotée d’un fond administré par les employé-es et les employeurs. Il s’agit cependant de la seule revendication qu’ont en commun la CSN et le parti conservateur. « Il faut beaucoup plus qu’une caisse autonome. Nous réclamons à court terme une bonification du régime d’assurance-emploi pour les travailleuses et les travailleurs en difficulté », estime la présidente de la CSN.

« Il faut, enfin, se réjouir de la remontée du 5 % du taux du participation. Nous avons la responsabilité collective de continuer dans cette direction et de faire preuve de créativité pour revivifier la démocratie ! », conclut la présidente de la CSN.

La Confédération des syndicats nationaux compte plus de 300 000 membres. Fondée en 1921, la CSN représente des travailleuses et des travailleurs de tous les types de milieux de travail, tant dans le secteur privé que dans le secteur public


Source : CSN – 24 janvier 2006

Pour renseignements : Michelle Filteau, directrice du Service des communications de la CSN, tél : (514) 598-2155

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket