24 septembre 2002

Sondage CSN sur l'organisation des soins de santé à Québec

Sondage CSN sur l’organisation des soins de santé à Québec

54,9 % de la population est satisfaite de l’organisation actuelle

Selon les données d’un sondage rendu public aujourd’hui par la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches, Ann Gingras, le niveau de satisfaction face à l’organisation des soins de santé dans la nouvelle ville de Québec est très révélateur. En effet, plus de la moitié des répondants, soit 54,9 %, se sont déclarés “très satisfaits” ou “satisfaits” de l’actuelle organisation des soins de santé, alors que 41 % se sont déclarés “insatisfaits” ou “très insatisfaits”.

“Il faut noter toutefois que la question posée visait uniquement la satisfaction face à l’organisation des services et non la satisfaction face à l’accessibilité et à la qualité de ces services, a-t-elle souligné. Le message me semble clair et le ministre Legault devrait en prendre bonne note pour ses futurs bulletins : les gens ne veulent plus de réformes axées sur les structures et le béton, ils veulent avoir accès à des services de proximité et à des soins de qualité.”

NON A L’ABOLITION DES SERVICES DANS LES CENTRES ACTUELS

A la question concernant la fermeture éventuelle des centres d’accouchement, très majoritairement, à 77 %, les répondants se disent en désaccord avec de telles fermetures pour les centres hospitaliers Saint- Sacrement et Saint-François-d’Assise. Seulement 16,7 % des répondants seraient d’accord avec une telle mesure.

En ce qui a trait à la fermeture d’une ou de plusieurs urgences dans la région, pour les centraliser dans deux centres hospitaliers, c’est dans une proportion de 93,2 % que les répondants expriment leur désaccord, contre 4,9 % seulement qui se disent en faveur.

De plus, un total de 49,6 % des répondants estiment que l’argent investi dans le réseau de la santé améliore “un peu” les services et les soins à la population, alors que 37,7 % estiment le contraire. Seulement 5,8 % affirment que cet investissement améliore “beaucoup” les services et les soins. Pas moins de 40,1 % des répondants affirment que l’argent investi n’améliore “pas du tout” les services et les soins.

Selon Ann Gingras, “les réponses au sondage nous indiquent on ne peut plus clairement qu’il est grand temps d’investir dans la qualité des soins et l’accessibilité aux services. Indirectement, ce que les répondants envoient comme message au ministère, c’est qu’il y a eu suffisamment d’investissements dans le béton dans le réseau de la santé à Québec.”

OUI A LA CREATION D’UNE COMMISSION CIVILE SUR LA SANTE ET LES SERVICES SOCIAUX

En regard de la réorganisation des services de santé dans la région de Québec, 78,9 % des gens sondés se disent en accord avec la création d’une commission civile sur la santé et les services sociaux, commission qui aurait comme mandat spécifique de consulter la population avant de procéder à tout nouveau chambardement, comme ce fut le cas en 1996-1997. Seulement 17,5 % des répondants affirment être en désaccord avec la création d’un tel organisme.

Cette commission, sous l’égide du Conseil régional de concertation et de développement de Québec (CRCDQ), serait notamment composée des élus municipaux, de représentantes des groupes de femmes, de représentants des groupes communautaires, des centrales syndicales, ainsi que de représentants de la chambre de commerce. Selon la présidente du conseil central, le message de la population est encore une fois très clair : “Les citoyens et les citoyennes de Québec veulent exprimer leurs besoins et leurs attentes. Ils ne veulent surtout pas laisser l’avenir du réseau de la santé entre les mains des seuls spécialistes de la santé ou des gestionnaires du ministère.”

Le sondage a été commandé par le Conseil central de Québec-Chaudière- Appalaches (CSN) et réalisé par la firme de sondage Infras inc. dans le contexte des travaux entamés par le comité présidé par le sous-ministre Pierre Gabrièle, comité ayant reçu le mandat d’étudier l’organisation des soins de santé dans la région de Québec.

Les entrevues ont eu lieu entre le 3 et le 6 juillet. Les résultats comportent une marge d’erreur de plus ou moins 3,98 %. Ce sondage visait à connaître le niveau de satisfaction ainsi que la perception spécifique de certains éléments des services de santé dans la nouvelle ville de Québec.

(Source: CCQCA-CSN 24-09-2002 — Renseignements: Ann Gingras, présidente, (418) 573-0080; ou Henri Goulet, Information-CSN, (514) 703-0775)

   


← Précédent Réaction de la CSN aux propos de Mario Dumont 20 septembre 2002
Suivant → Les travailleurs n'ont pas à faire les frais d'une mésentente entre ministres 25 septembre 2002
Partager

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/24-septembre-2002-sondage-csn-sur-lorganisation-des-soins-de-sante-a-quebec/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.