Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

26 août 2004 – Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…

26 août 2004 – Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes

Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes :

« Boss, ça fait sept ans qu’on attend… »

Exaspérés par le mépris exprimé par leur employeur depuis plus de sept ans et sa lenteur à régler promptement la nouvelle convention collective, les 28 travailleurs de Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes de Sainte-Thérèse-de-Blainville ont déclenché la grève générale illimitée le 24 août.

Autrefois représentés par le Local 484 des opérateurs et ingénieurs, les chauffeurs, mécaniciens et doseurs de cette importante entreprise familiale des Basses-Laurentides ont joint les rangs de la CSN, en mars dernier, pour négocier de meilleures conditions de travail.

En 1998, ils s’étaient vu imposer par l’employeur et le local 484 un contrat de travail d’une durée de six ans sur lequel ils n’ont même pas pu se prononcer. L’entente employeur-syndicat imposait des reculs importants et une mise en veilleuse de la vie syndicale.

En 2004, les membres du Syndicat des travailleurs d’Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes-CSN réclament un rattrapage salarial de 1,50 $ l’heure, le calcul journalier du temps supplémentaire, une période de dîner incluse dans la convention collective, un meilleur encadrement du comité de santé-sécurité ainsi que l’amélioration du régime d’assurance collective et de congés.

Dans le contexte des modifications apportées à l’article 45 du Code du travail par le gouvernement libéral, ils exigent en outre une meilleure protection de leurs emplois contre la sous-traitance.

Au cours des 40 dernières années, les travailleurs d’Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes ont grandement contribué au développement et à la modernisation des infrastructures dans la région des Basses-Laurentides. Plusieurs d’entre eux comptent entre 20 et 30 années de services à l’emploi de la famille Desjardins.

Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes est considérée, grâce au travail et à l’expertise de ses employés, comme un joueur majeur dans le domaine de la construction d’infrastructures dans les Basses-Laurentides.

Les membres du Syndicat des travailleurs d’Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes-CSN s’excusent auprès de leurs fidèles clients des inconvénients que leur causera l’arrêt de travail. Ils espèrent que ceux-ci reviendront après le conflit de travail.


Source : CSN – 26-08-2004

Pour renseignements : Stéphane Coté, conseiller syndical Fédération de la Métallurgie-CSN (514) 598-4397 Gilles Pilon, conseiller syndical SAMVR-CSN région des Laurentides (450) 438-4196

   


Index des communiqués ] Confédération des syndicats nationaux (CSN)

« Ils étaient quatre qui voulaient se battre… contre trois qui ne voulaient pas… » Comme dans la comptine, les quatre grands patrons de Asphalte Desjardins et Bétonnières modernes jouaient les matamores, mercredi, lorsqu’ils ont escorté une bétonnière à travers la ligne de piquetage dressée par les membres du syndicat. Guy Desjardins, Michel Belair, Yves Gareau et Robert Saint-Vincent voulaient impressionner les grévistes.
Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket