Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

26 août 2008 – Agents de sécurité au Casino de Montréal – Les négociations dans un cul – de – sac

Du même SUJET

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d’octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient…
Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

C’est une bataille importante que remportent la FSSS-CSN, la FSQ-CSQ, la FIQ, le SQEES-FTQ et le…
Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Même si le gouvernement américain vient tout juste d’abaisser de moitié les tarifs douaniers imposés au…
Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…
La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) estime que Glencore doit tout faire pour protéger la santé…

26 août 2008 – Agents de sécurité au Casino de Montréal – Les négociations dans un cul – de – sac

Agents de sécurité au Casino de Montréal

Les négociations dans un cul-de-sac

À peine entamée, la phase de négociations intensives afin d’éviter un conflit et de conclure le renouvellement de la convention collective des membres de l’unité Sécurité-CSN du Casino de Montréal se heurte à une fin de non-recevoir de la part de l’employeur.

La présidente de la Fédération des employées et employés de services publics FEESP-CSN), Ginette Guérin, signale que « lors de la rencontre de négociations tenue hier, les représentants de l’employeur se sont bornés à rejeter d’emblée la proposition syndicale et à ramener la proposition que nos membres ont déjà rejetée plus tôt cet été ! Cela est faire preuve de bien peu de considération envers ses employé-es. »

Une proposition syndicale sensée

Au cœur du litige, on retrouve la question des horaires de travail, auxquels l’employeur souhaite apporter des changements. « Il n’y a rien qui justifie un changement au mode de fonctionnement actuel des horaires de travail à la sécurité. Ce mode de fonctionnement prévaut depuis neuf ans et respecte les besoins de l’employeur. Pourquoi modifier une combinaison gagnante ? Notre proposition est réaliste », affirme Mme Guérin.

La sécurité au casino

Aujourd’hui, des tracts pour informer la clientèle des conséquences d’un débrayage des agents de sécurité au Casino de Montréal seront distribués. Qu’arrivera-t-il si un client est victime d’un malaise cardiaque ? Comment intervenir auprès d’un client en état d’ébriété ? Comment interdire l’entrée aux personnes auto-exclues ? Que faire avec les personnes mineures ?

Aucune nouvelle rencontre n’est prévue. « Nous sommes tout disposés à discuter. Nous avons démontré notre bonne foi et nous invitons les dirigeants du Casino de Montréal à en faire autant ! », conclut Mme Guérin.

Rappelons que les membres de l’unité Sécurité avaient voté, le 17 août dernier, dans une proportion de 94,3 %, pour le déclenchement de débrayages d’une durée limitée si les négociations ne progressaient pas. Ils ont également mandaté leur comité de négociation pour déclencher la grève générale le vendredi 29 août prochain, si aucune entente de principe n’intervient d’ici là. Soulignons que cette question du régime d’horaire de travail demeure la principale question en litige et le principal motif de rejet de l’entente de principe conclue le 1 er août dernier pour l’unité sécurité.

La convention collective est échue depuis le 31 mars 2007. L’unité Sécurité du Syndicat des employés de la Société des Casinos du Québec (CSN) regroupe près de 200 membres.


Source : CSN – 26 août 2008

Photo : Michel Giroux

Pour renseignements : France Désaulniers, Service des communications de la CSN, tél. : 514 219-2947

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket