Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

26 février 2008 – Les travailleuses et travailleurs de la Scierie Valcourt sortent en grève générale illimitée

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

26 février 2008 – Les travailleuses et travailleurs de la Scierie Valcourt sortent en grève générale illimitée

Les travailleuses et travailleurs de la Scierie Valcourt sortent en grève générale illimitée

Les salarié-es membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la scierie Valcourt – CSN ont décidé de mettre à exécution le mandat de grève générale illimitée qu’ils avaient donné plus tôt, en 2007, à leur comité de négociation. Le syndicat en est rendu à la conclusion qu’il n’y a, malheureusement, aucune autre alternative.

« Ce n’est pas faute d’avoir essayé de trouver un terrain d’entente. Le syndicat a fait des concessions majeures et de multiples contre-propositions pour dénouer l’impasse mais, à chaque fois, il s’est buté à un employeur qui est resté sur ses positions, arguant des difficultés financières liées, entre autres, à la crise qui sévit dans l’industrie de la forêt » nous dit M. Jean Lacharité, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie – CSN.

« À cet égard, suite aux dires de l’employeur sur sa situation financière, nous avons proposé qu’une firme de consultants neutre soit mandatée pour vérifier les livres comptables de l’entreprise. Elle a catégoriquement refusé. Ailleurs, dans un contexte similaire, les employeurs n’ont habituellement aucune réticence à agir de la sorte. Dans le présent dossier, il nous est alors permis de croire au prétexte », mentionne M. Lacharité.

« De surcroît, nous avons proposé la mise en place d’un comité de concertation chapeauté par Emploi Québec. Cela aurait, entre autres, permis de nous qualifier pour l’obtention de sommes d’argent pour la relance de l’entreprise. Nous avons, encore une fois, obtenu une fin de non-recevoir. Où est la bonne foi de l’employeur ? », se demande Jean Lacharité.

« Rajoutons que l’employeur est en demande sur une multitude de dispositions de la convention collective ayant une incidence directe sur la prestation de travail future des salarié-es et sur leur maintien en emploi. La position actuelle de la compagnie témoigne de l’irrespect total qu’a l’employeur vis-à-vis ses salarié-es.

La présente grève est enclenchée pour témoigner de la volonté des salarié-es quant à l’obtention de conditions de travail décentes pour le futur. Elle témoigne également de la volonté des salarié-es de ne pas acquiescer à cet éventuel recul proposé par l’employeur qui vise, ni plus ni moins, le retour de l’arbitraire mur à mur dans l’enceinte de l’entreprise. Il est primordial que l’employeur saisisse le message et qu’il revienne à une position acceptable », a conclu M. Lacharité.


Source : CSN – 26 février 2008

Pour renseignements : Jean Lacharité, président du Conseil central de l’Estrie, tél. : 819 570-6963

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket