Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

26 mars 2004 – Les syndicats CSN franchissent une autre étape pour faire échec à la privatisation du transport en commun public

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

26 mars 2004 – Les syndicats CSN franchissent une autre étape pour faire échec à la privatisation du transport en commun public

Les syndicats CSN franchissent une autre étape pour faire échec à la privatisation du transport en commun public

Les syndicats CSN des sociétés publiques de transport en commun viennent de franchir une nouvelle étape pour faire échec à toute privatisation, sous-traitance ou partenariat privé et public de leur secteur.

En réunion hier à Montréal, une cinquantaine de représentants syndicaux des sociétés de transport en commun de Lanaudière, de Laval, de Montréal, de Québec, de la Rive-Sud de Montréal et de Sherbrooke ont adopté une plate-forme de revendications afin d’assurer un service public totalement intégré et accessible à la population.

Le plan d’action et d’information vient s’ajouter aux votes de grève, à exercer en intersyndicale, que les syndicats ont déjà commencé à prendre pour faire obstacle à toute forme de privatisation.

Ce plan d’action et d’information vise aussi à informer la population sur la nécessité de maintenir en totalité les sociétés publiques de transport en commun et d’amener le ministre responsable, M. Yvon Marcoux, à écarter toute idée de privatisation.

La plate-forme met donc en avant l’importance de développer un réseau totalement intégré de transport public et de le développer dans une perspective de durabilité, ce qui permettrait d’atteindre, entre autres, les objectifs de Kyoto en matière de protection de l’environnement. La plate-forme insiste également sur le financement adéquat et stable du transport en commun public, ainsi que sur l’expertise humaine et technique acquise par le personnel syndiqué des sociétés publiques de transport en commun.

Une étude

C’est la deuxième fois en un mois que les représentants syndicaux du secteur transport en commun de la Fédération des employées et employés de services publics de la CSN (FEESP-CSN) se réunissent. Le 26 février, ils avaient étudié un document intitulé : « Les grands enjeux de la marchandisation et de la privatisation des sociétés publiques de transport ». L’étude a été réalisée par des chercheurs du Services des relations du travail de la CSN. Elle fait, entre autres, l’analyse des sociétés publiques de transport en commun et compare les avantages des sociétés publiques et les inconvénients d’un réseau privé éclaté.

La FEESP-CSN regroupe quelque 400 syndicats représentant plus de 45 000 employé-es, dont 5000 œuvrent dans le transport en commun public.


Source : CSN – 26-03-2004

Pour renseignements : Michel Crête – CSN-Information, (514) 598-2454.

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket