Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

26 octobre 2007 – Relance de l’abattoir Z. Billette – Une entente inédite dans le monde des relations de travail

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

26 octobre 2007 – Relance de l’abattoir Z. Billette – Une entente inédite dans le monde des relations de travail

Relance de l’abattoir Z. Billette

Une entente inédite dans le monde des relations de travail

Réunis en assemblée générale, hier soir, les travailleuses et les travailleurs des abattoirs Z Billette de Saint-Louis de Gonzague se sont prononcés à 95,5 % en faveur d’une entente de principe inédite intervenue entre leur syndicat et l’employeur. Ce nouveau développement aidera grandement le projet de relance du seul abattoir de bouvillons au Québec.

Les travailleuses et les travailleurs ont su innover en s’entendant avec leur employeur pour qu’une partie de leur salaire équivalent à 15 % soit variable en fonction de l’atteinte d’objectifs précis, déterminés de façon paritaire. Ainsi, s’ils atteignent ces objectifs de rendement et de qualité jugés réalistes par le syndicat, leur salaire sera entièrement maintenu ; s’ils les dépassent, ils toucheront même une augmentation de 4 %.

Par ailleurs le syndicat et la direction s’engagent dans un véritable partenariat. Le syndicat sera associé de très près à tout ce qui touche l’organisation du travail. De plus, l’entreprise s’engage dans une transparence économique complète à l’égard de ses employé-es. Il s’agit d’une démarche paritaire inusitée au Québec, particulièrement dans l’industrie agroalimentaire.

Le vote s’est tenu, à scrutin secret, après plus de deux heures de présentation, de débat et de questions.

«C’est un message fort et sans ambiguïté que lancent les travailleurs, croit le président de la Fédération du commerce de la CSN, Jean Lortie. Ils démontrent à toute la communauté, au ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard, à l’UPA et à la Fédération des producteurs de bovins du Québec qu’ils sont prêts à faire des efforts considérables pour relancer cette usine ». Pour Jean Lortie l’usine doit reprendre ses activités le plus rapidement possible. « La souveraineté et la sécurité alimentaire ainsi que la survie de la filière bovine sont en jeu. On ne peut pas se priver, au Québec, d’une telle usine moderne, efficace et comptant sur une main d’œuvre compétente », prévient-il.

Pour sa part, la présidente du Conseil central de la Montérégie CSN, Pierrette Poirier y voit un signal positif envoyé à la région « Vous nous dîtes, ce soir, que vous croyez à la relance. Nous aussi nous y croyons, et il y a bien du monde dans la région qui y croit. Comptez sur nous et sur la CSN pour mettre toutes les énergies nécessaires pour y arriver » a-t-elle lancé aux salarié-es à l’issue du vote.

Quant au président du Syndicat des abattoirs Z Billette inc – CSN, Stéphane Ménard, il y voit un vote de confiance à l’égard du syndicat, des démarches en cours et du plan d’affaires que l’entreprise prépare. « Les gens ont hâte que ça reparte. Je suis vraiment fier parce que ce n’était pas facile ce qu’on leur demandait ce soir et puis les gens ont embarqué beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais », dit-il.

La balle est dans le camp de la Fédération des producteurs de bovins Pour le syndicat, toutes les conditions posées par le ministre de l’Agriculture Laurent Lessard pour appuyer la relance d’un abattoir de bouvillons peuvent être réunies, et ce à Saint-Louis de Gonzague. La balle est maintenant dans le camp de la Fédération des producteurs de bovins du Québec, propriétaire de l’abattoir à 80 %. Le plan d’affaires incluant ces ententes lui sera présenté, le 6 novembre.

Convention jusqu’en mars 2011

Les huit lettres d’entente entérinées hier seront incluses à la convention collective en vigueur jusqu’en mars 2011. Ces nouvelles conditions sont en lien direct avec le plan d’affaires que finalise actuellement l’entreprise. Bien que la compagnie ait fait part au syndicat des grandes lignes de sa stratégie de relance, celle-ci ne peut être rendue publique pour le moment. Le syndicat est toutefois satisfait de ce qui lui a été présenté.

Les lettres d’entente prévoient par ailleurs diverses modalités de retour au travail au moment où l’usine redémarrerait, notamment des transformations aux horaires de travail, à l’organisation du travail et elles assurent le paiement des vacances non payées. Par ailleurs les augmentations de salaire déjà négociées pour les prochaines années s’appliqueront comme prévu.

Réunion de la coalition

Les travailleurs auront donc d’excellentes nouvelles à livrer aux membres de la Coalition pour la relance de Z Billette qui se réuniront le 5 novembre prochain. La coalition regroupe des représentants syndicaux de la CSN, le député de Beauharnois, Serge Deslières, le député de Huntigndon Albert DeMartin, la députée de Beauharnois-Salaberry, Claude DeBellefeuille, le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Denis Lapointe, le préfet de la MRC de Beauharnois-Salaberry, Yves Daoust ainsi que des représentants du centre local de développement, d’Emploi-Québec et de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC).

Fermé depuis le début du mois d’août et placé sous la protection de la Loi sur les faillites, l’abattoir emploie quelque 287 travailleuses et travailleurs.


Source : CSN – 26 octobre 2007

Pour renseignements : Jean-Pierre Larche, Information-CSN Tél. : 514 598-2264

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket