27 février 2004 – Privatisation du transport public : les syndicats CSN se mobilisent

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

27 février 2004 – Privatisation du transport public : les syndicats CSN se mobilisent

Les orientations du ministre Marcoux inquiètent

Privatisation du transport public : les syndicats CSN se mobilisent

En réunion hier à Montréal, une cinquantaine de délégué-es représentant des syndicats du transport public affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont décidé de se mobiliser pour faire échec à tout projet de privatisation du transport en commun.

C’est ce que le vice-président de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN), Denis Marcoux, qui représente plus de 5 000 travailleuses et travailleurs du transport public, a annoncé.

« Les déclarations que le ministre des Transports, M. Yvon Marcoux, a faites au cours des dernières semaines à l’effet qu’il envisage la privatisation du transport public inquiètent grandement les travailleuses et les travailleurs. Ils craignent que les résultats de cette opération ne soient qu’une liquidation à rabais d’un patrimoine public dont on doit être fier et qu’il faut maintenir en état par un financement adéquat. Les travailleurs sont aussi inquiets et craignent des impacts dévastateurs sur leurs conditions de travail », a rappelé le vice-président de la FEESP-CSN.

« Privilégier une telle orientation est un projet qui relève de la folie furieuse », a réitéré Denis Marcoux

Pate-forme de revendications et mobilisation

Les représentants syndicaux de sociétés de transport public de Laval, Montréal, Québec, la Rive-Sud de Montréal et Sherbrooke ont adopté un plan d’action qui prévoit une plate-forme de revendications et des moyens de pression, pouvant aller jusqu’à la grève.

Avec une étude en main sur le transport public qui a été produite par le Service des relations de travail de la CSN, les responsables syndicaux élaboreront au cours des prochaines semaines une plate-forme de revendications qui s’articulera au tour des axes suivants. « Le transport en commun est un service public et il doit le demeurer. Nous devons privilégier ce mode de transport accessible à tous, en place dans les grandes villes du Québec », a affirmé pour sa part, le président du secteur transport de la FEESP-CSN, Claude Courchesne.

Cette même plate-forme tiendra compte du financement du transport public, des services à offrir aux usagers et de l’organisation du travail dans les sociétés de transport public afin de maintenir des standards de qualité dans ce secteur.

Une vaste coalition

Les militants syndicaux ont indiqué qu’ils poursuivront les démarches pour former une large coalition (syndicats, groupes communautaires et société civile). D’ailleurs, une première réunion intersyndicale à ce sujet a déjà eu lieu au début de la semaine. Plusieurs syndicats CSN du secteur transport public ont déjà pris position dans ce sens. Cette orientation prise par le secteur transport de la CSN vise à recueillir les appuis les plus larges pour défendre et maintenir ce service public fondamental qu’est le transport en commun.

Assemblées générales

Le plan d’action voté hier prévoit aussi une tournée d’assemblées générales des syndicats CSN des sociétés de transport en commun au cours desquelles les travailleuses et les travailleurs prendront connaissance des enjeux de société que représente le système de transport public. Ils seront aussi appelés à se prononcer en faveur de l’exercice de moyens de pression, pouvant aller jusqu’à la grève.

Afin de coordonner l’ensemble de ses actions, le secteur transport de la FEESP-CSN a mis sur pied différents comités (information, mobilisation, financement).

« La lutte pour le transport public s’inscrira également dans le cadre de la mobilisation générale de la CSN qui s’oppose aux politiques antisociales et antisyndicales du gouvernement Charest », a fait savoir Denis Marcoux.

Enfin, le vice-président de la FEESP-CSN, a conclu ainsi : « Nous passons à l’action dans le but de défendre le transport public, un bien collectif. »


Source : CSN – 27-02-2004

Pour renseignements : Michel Crête, CSN-Information, (514) 598-2454.

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket