Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

27 février 2004 – Règlement chez Bowe Landry – Retour au travail après 10 semaines de lock – out

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

27 février 2004 – Règlement chez Bowe Landry – Retour au travail après 10 semaines de lock – out

Règlement chez Bowe & Landry

Retour au travail après 10 semaines de lock-out

Après un lock-out de dix semaines, les douze salarié-es du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Bowe & Landry – CSN, à Jonquière, ont repris le travail. Réunis en assemblée générale le 20 février dernier, ils se sont prononcés à 81 % en faveur des termes de leur nouvelle convention collective.

D’une durée de deux ans, le nouveau contrat de travail prévoit des augmentations salariales moyennes de 12,44 % à la signature de la convention collective, ainsi que des augmentations annuelles de 3 % pour la durée de la convention collective. De plus, les travailleuses et les travailleurs ont aussi droit à un montant rétroactif équivalant à quatre mois de salaire, plus l’équivalent d’un montant égal à quatre mois de contribution à leur fonds de pension.

Pour les autres aspects pécuniaires, les salarié-es ont obtenu des augmentations totalisant 6 % dès la signature de la convention collective dont, entre autres, la bonification du régime de retraite, avec une augmentation de la contribution de l’employeur de 1,5 % à 3 % du revenu hebdomadaire du salarié.

Élimination de la catégorie « salarié temporaire »

Dorénavant, tous les salariés qui ont complété leur période d’essai deviendront des salariés réguliers et bénéficieront de tous les droits prévus à la convention collective, dont le régime de retraite, l’assurance collective, les congés de maladie, les congés fériés et les congés sociaux.

Autres gains

Les salariés enregistrent également des gains très importants sur :

  • les droits syndicaux
  • les heures de travail et le temps supplémentaire
  • les primes
  • les vacances
  • des congés mobiles
  • des congés sociaux
  • une banque de temps
  • la santé et sécurité au travail
  • la formation

Les travailleuses et les travailleurs ont aussi réussi à protéger leur emploi de façon importante en cas de recours à la sous-traitance et au personnel cadre.

Le respect de l’ancienneté sur une base générale est un gain important puisque l’employeur a longtemps brimé les salarié-es par des règles injustes et inéquitables. L’ancienneté est maintenant le cœur de la convention collective sur, entre autres, l’octroi du travail en général et les mouvements de main-d’œuvre.

Les travailleuses et les travailleurs de Bowe & Landry doivent être fiers des gains acquis et d’avoir obtenu le respect de leur employeur puisqu’ils ont su démontrer une solidarité exemplaire. Ils peuvent revenir au travail la tête haute et se dire : «  Mission accomplie ! »


Source : CSN – 27-02-2004

Pour renseignements : Martin Pagé, conseiller syndical Fédération de la métallurgie CSN, (418) 549-6353

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket