Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

27 février 2006 – Décision du gouvernement du Québec de centraliser les communications gouvernementales au Conseil exécutif

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

27 février 2006 – Décision du gouvernement du Québec de centraliser les communications gouvernementales au Conseil exécutif

Décision du gouvernement du Québec de centraliser les communications gouvernementales au Conseil exécutif :

La Fédération nationale des communications (FNC – CSN) joint sa voix à celle des professionnels en communication du gouvernement du Québec (SPGQ)

La Fédération nationale des communications s’inquiète de l’impact qu’aura sur le droit du public à une information non partisane la centralisation des professionnels des communications gouvernementales au Conseil exécutif.

La FNC soutient qu’en centralisant les 300 agents d’information et 22 directeurs des communications au Conseil exécutif, le gouvernement libéral ne peut poursuivre d’autre objectif que celui de contrôler l’information qui est d’intérêt public à des fins partisanes.

La Fédération soutient que cette décision nécessite que soient préservés les droits syndicaux des professionnels en communication. Selon la présidente de la FNC, Chantale Larouche, seul le maintien du droit de ces professionnels d’être syndiqués peut nous permettre de croire qu’ils pourront préserver une forme d’autonomie professionnelle essentielle à l’intégrité de leur travail et au droit du public d’accéder à une information indépendante et crédible.

La FNC représente 7000 travailleuses et travailleurs dans les médias et les industries culturelles et regroupe près de 1700 journalistes syndiqués dans la majorité des grands médias écrits et électroniques. Comme le rappelle la présidente de la FNC, les journalistes se sont syndiqués principalement pour protéger leur autonomie professionnelle et ainsi garantir le droit du public à une information indépendante et crédible.

La Fédération nationale des communications croit que si le gouvernement Charest dit vrai et veut simplement améliorer la coordination dans les communications gouvernementales, il doit éviter de s’attaquer aux droits syndicaux des professionnels des communications de son gouvernement. La FNC exhorte le gouvernement à ne pas retirer, comme il s’apprête à le faire le 1er avril prochain, le droit de ces professionnels à la syndicalisation.

La FNC s’engage à apporter tout son soutien au Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec pour que les responsables de l’information gouvernementale puissent conserver leur droit de négocier et de protéger l’autonomie professionnelle nécessaire à l’intégrité de leur travail et du droit du public à l’information.


Source : FC-CSN- 27 février 2006

Pour renseignements : Pierre Roger, Secrétaire général de la FNC, 514-598-2132

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket