Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

28 novembre 2003 – FNEEQ – Abolition des cégeps

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…

28 novembre 2003 – FNEEQ – Abolition des cégeps

La CSN dénonce la proposition de la Fédération des commissions scolaires d’abolir les cégeps

« La FCSQ abdique. Au lieu de faire le nécessaire débat sur le réinvestissement dans le réseau d’éducation, elle prend pour acquis que le gouvernement Charest n’investira aucune somme additionnelle dans le système. Le président de la FCSQ, André Caron, se fait le complice de la stratégie de réingénierie du gouvernement Charest, qui consiste à réduire le rôle de l’État dans nos services publics. L’heure n’est pas à une xième réforme qui va bousculer le réseau et créer de l’incertitude mais plutôt à un réinvestissement massif dans les cégeps pour consolider leur rôle clé de développement social et économique dans les régions du Québec. » C’est en ces termes que la vice-présidente de la CSN, Denise Boucher, a qualifié le rapport de la FCSQ intitulé Les études secondaires et postsecondaires – Proposition de réorganisation pour améliorer la performance du système d’éducation au Québec.

Rappelons que deux débats ont déjà eu lieu au Québec au cours des dix dernières années sur la refonte du réseau collégial : en 1993, et plus récemment à l’occasion des états généraux sur l ‘éducation au Québec. À chaque occasion, l ‘ensemble des partenaires du milieu de l’éducation et de la société civile se sont prononcés en faveur du maintien du réseau collégial.

« La Fédération des commissions scolaires trace un portrait méprisant du rôle des cégeps dans la société québécoise » a soutenu la vice-présidente de la CSN. Elle a tenu à rappeler un certain nombre de faits à la Fédération des commissions scolaires du Québec. Au lieu de faire le procès du réseau collégial pour expliquer les lacunes de notre réseau d’éducation, elle devrait regarder dans sa propre cour. Rappelons que le taux de décrochage scolaire au niveau secondaire se situe à 27 % à l’échelle du Québec et 36,6 % en moyenne dans les écoles accueillant un nombre élevé d’élèves issus de milieux défavorisés. De plus, le taux de diplômation au niveau du secteur professionnel au secondaire est comparable à celui du réseau collégial. La FCSQ ne peut donc se servir de cette donnée pour prétendre qu’en rapatriant la formation technique au niveau secondaire, elle ferait mieux en terme de diplômation des élèves. Selon la vice-présidente de la CSN, « la solution ne réside pas dans une réforme des structures mais plutôt dans l’ajout, notamment, de nouvelles ressources afin de mieux soutenir et encadrer les élèves et les étudiants » .

Finalement, la CSN demande formellement au ministre de l’éducation, M. Pierre Reid, de prendre position afin de rejeter tout scénario visant à abolir ou réduire le nombre des cégeps. « Les cégeps constituent d’importants leviers de développement pour les régions du Québec. Il est essentiel de maintenir leurs rôles » , a conclu Denise Boucher.


Source : CSN – 28-11-2003

Pour renseignements : Nicolas Girard, Service des communications de la CSN, Téléphone : (514) 598-2264

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket