31 janvier 2008 – Soutien de 1 milliard $ aux industries manufacturière et forestière — Harper doit agir sans délai et laisser tomber ses intérêts partisans

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

31 janvier 2008 – Soutien de 1 milliard $ aux industries manufacturière et forestière — Harper doit agir sans délai et laisser tomber ses intérêts partisans

La CSN demande au gouvernement fédéral de bonifier son plan d’aide pour les secteurs manufacturier et forestier au Québec

« Le projet de loi fédéral pour aider les secteurs manufacturier et forestier, adopté ce matin à la Chambre des communes, constitue un premier pas dans la bonne direction. Mais il demeure largement insuffisant. » La présidente de la Confédération des syndicats nationaux, Claudette Carbonneau se dit cependant heureuse de constater que le milliard promis sera versé sans attendre l’adoption du budget.

La CSN avait vertement critiqué la stratégie du gouvernement Harper qui constituait à son avis une forme de chantage éhonté au moment où des milliers de travailleuses et de travailleurs ont perdu leur emploi au Québec et se retrouvent en grande difficulté.

La présidente de la CSN attribue le succès de cette première manche au large mouvement de solidarité qui a suivi l’annonce du premier ministre de rendre conditionnelle l’aide d’un milliard à l’adoption d’un budget, mais elle revendique une bonification du plan d’aide fédérale.

La CSN critique tant la hauteur de l’aide que le mode de répartition. Ottawa a, en effet, choisi de partager le milliard de dollars selon le poids démographique de chaque province sans prendre en compte le poids que représentent les industries manufacturière et forestière. La présidente de la CSN rappelle que sur les 300 000 emplois perdus, plus 90 % l’ont été au Québec et en Ontario. « Il est tout à fait scandaleux que l’Alberta qui est peu affectée par la crise reçoive plus d’argent que le Québec au prorata de la population, et ce, compte tenu du montant forfaitaire de 10 millions accordé à chaque province. « Cette somme crée des disproportions inimaginables comme le montre l’exemple de l’Île-du-Prince-Édouard qui recevra un montant trois plus élevé que son poids démographique. Ce n’est pas équitable », dénonce la présidente de la CSN.

La CSN se dit satisfaite que les partis d’opposition aient permis une adoption rapide du projet de loi. « Nous réclamons l’aide fédérale depuis des mois. Les familles les plus défavorisées ne pouvaient plus attendre », estime Claudette Carbonneau.

« La volte-face du gouvernement prouve une chose, c’est que le gouvernement n’avait pas besoin d’un budget pour débloquer l’aide financière tant attendue et que l’utilisation des surplus est possible tant que la période budgétaire n’arrive pas à échéance, moment où ces surplus sont automatiquement redirigés vers le paiement de la dette », de souligner la leader syndicale.

« Nous allons intensifier nos pressions pour que le gouvernement entende raison sur le niveau d’investissement nécessaire et un mode de répartition plus équitable qui tient compte de l’importance des industries manufacturière et forestière dans chaque province », de conclure Mme Carbonneau.

La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, dont quelque 13 000 dans le secteur du papier, de la forêt et des imprimeries dans 185 syndicats affiliés à la Fédération des travailleuses et des travailleurs du papier et de la forêt (FTPF-CSN).


Source : CSN – 5 février 2008

Renseignements : Michelle Filteau, directrice du Service des communications de la CSN, bureau : 514 598-2162, cellulaire : 514 894-1326

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023