Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

31 janvier 2008 – Soutien de 1 milliard $ aux industries manufacturière et forestière — Harper doit agir sans délai et laisser tomber ses intérêts partisans

Du même SUJET

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d’octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient…
Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

C’est une bataille importante que remportent la FSSS-CSN, la FSQ-CSQ, la FIQ, le SQEES-FTQ et le…
Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Même si le gouvernement américain vient tout juste d’abaisser de moitié les tarifs douaniers imposés au…
Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…
La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) estime que Glencore doit tout faire pour protéger la santé…

31 janvier 2008 – Soutien de 1 milliard $ aux industries manufacturière et forestière — Harper doit agir sans délai et laisser tomber ses intérêts partisans

La CSN demande au gouvernement fédéral de bonifier son plan d’aide pour les secteurs manufacturier et forestier au Québec

« Le projet de loi fédéral pour aider les secteurs manufacturier et forestier, adopté ce matin à la Chambre des communes, constitue un premier pas dans la bonne direction. Mais il demeure largement insuffisant. » La présidente de la Confédération des syndicats nationaux, Claudette Carbonneau se dit cependant heureuse de constater que le milliard promis sera versé sans attendre l’adoption du budget.

La CSN avait vertement critiqué la stratégie du gouvernement Harper qui constituait à son avis une forme de chantage éhonté au moment où des milliers de travailleuses et de travailleurs ont perdu leur emploi au Québec et se retrouvent en grande difficulté.

La présidente de la CSN attribue le succès de cette première manche au large mouvement de solidarité qui a suivi l’annonce du premier ministre de rendre conditionnelle l’aide d’un milliard à l’adoption d’un budget, mais elle revendique une bonification du plan d’aide fédérale.

La CSN critique tant la hauteur de l’aide que le mode de répartition. Ottawa a, en effet, choisi de partager le milliard de dollars selon le poids démographique de chaque province sans prendre en compte le poids que représentent les industries manufacturière et forestière. La présidente de la CSN rappelle que sur les 300 000 emplois perdus, plus 90 % l’ont été au Québec et en Ontario. « Il est tout à fait scandaleux que l’Alberta qui est peu affectée par la crise reçoive plus d’argent que le Québec au prorata de la population, et ce, compte tenu du montant forfaitaire de 10 millions accordé à chaque province. « Cette somme crée des disproportions inimaginables comme le montre l’exemple de l’Île-du-Prince-Édouard qui recevra un montant trois plus élevé que son poids démographique. Ce n’est pas équitable », dénonce la présidente de la CSN.

La CSN se dit satisfaite que les partis d’opposition aient permis une adoption rapide du projet de loi. « Nous réclamons l’aide fédérale depuis des mois. Les familles les plus défavorisées ne pouvaient plus attendre », estime Claudette Carbonneau.

« La volte-face du gouvernement prouve une chose, c’est que le gouvernement n’avait pas besoin d’un budget pour débloquer l’aide financière tant attendue et que l’utilisation des surplus est possible tant que la période budgétaire n’arrive pas à échéance, moment où ces surplus sont automatiquement redirigés vers le paiement de la dette », de souligner la leader syndicale.

« Nous allons intensifier nos pressions pour que le gouvernement entende raison sur le niveau d’investissement nécessaire et un mode de répartition plus équitable qui tient compte de l’importance des industries manufacturière et forestière dans chaque province », de conclure Mme Carbonneau.

La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, dont quelque 13 000 dans le secteur du papier, de la forêt et des imprimeries dans 185 syndicats affiliés à la Fédération des travailleuses et des travailleurs du papier et de la forêt (FTPF-CSN).


Source : CSN – 5 février 2008

Renseignements : Michelle Filteau, directrice du Service des communications de la CSN, bureau : 514 598-2162, cellulaire : 514 894-1326

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket