Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

4 mars 2004 – Un appui de taille pour les chargé – es de cours de l’Université Laval

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

4 mars 2004 – Un appui de taille pour les chargé – es de cours de l’Université Laval

Un appui de taille pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Les chargées et chargés de cours du Regroupement Université de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) sont venus appuyer leurs collègues de l’Université Laval qui sont en grève depuis le 23 février dernier. « Nous sommes venus témoigner de notre appui à l’endroit des revendications des chargé-es de cours de l’Université Laval. Notre solidarité est totale et inconditionnelle», a déclaré François Cyr, vice-président de la FNEEQ.

Par ailleurs, plusieurs syndicats de chargé-es de cours affiliés à la FNEEQ-CSN dans le réseau de l’Université du Québec ne comprennent pas pourquoi les porte-parole patronaux reportent les discussions à incidences pécuniaires. « Qu’attendent la plupart des recteurs des universités au Québec pour reconnaître le rôle essentiel des chargé-es de cours dans la formation des étudiantes et des étudiants ? », a questionné François Cyr.

« D’autre part, nous nous inquiétons que le ministre de l’Éducation, Pierre Reid, fasse la sourde oreille à nos demandes d’une enveloppe dédiée à la reconnaissance des chargées et chargés de cours au sein des universités du Québec, le contexte actuel de la commission parlementaire serait l’occasion rêvée », a conclu François Cyr.


Source : FNEEQ– CSN – 04-03-2004

Pour renseignements : François Cyr, vice-président, FNEEQ-CSN, (514) 946-4471 Marie Blais, Coordination du Regroupement Université FNEEQ-CSN, (514) 598-2448

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket