Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

5 juin 2008 – LA GRÈVE EST ÉVITÉE À LA MUNICIPALITÉ DE LAC – DES – ÉCORCES

Du même SUJET

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d’octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient…
Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

C’est une bataille importante que remportent la FSSS-CSN, la FSQ-CSQ, la FIQ, le SQEES-FTQ et le…
Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Même si le gouvernement américain vient tout juste d’abaisser de moitié les tarifs douaniers imposés au…
Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…
La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La FIM-CSN demande à Glencore de sortir de son mutisme

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) estime que Glencore doit tout faire pour protéger la santé…

5 juin 2008 – LA GRÈVE EST ÉVITÉE À LA MUNICIPALITÉ DE LAC – DES – ÉCORCES

La grève est évitée à la municipalité de Lac-des-Écores

Réunis en assemblée générale, la vingtaine de travailleuses et de travailleurs de la municipalité de Lac-des-Écorces se sont prononcé, hier, sur l’entente de principe survenue la veille lors d’une séance ultime de négociation en présence du conciliateur du ministère du Travail.

In-extrémiste, les travailleuses et les travailleurs syndiqués ont arraché une seconde entente de principe à la municipalité évitant ainsi le déclenchement de la grève qui était prévue ce matin même.

C’est à l’unanimité que l’assemblée générale a entériné l’entente de principe. Rappelons que les parties en étaient déjà venues à une entente de principe il y a déjà quelques semaines. Les dirigeants de la municipalité avaient alors fait volte-face après que leur porte-parole ait conclu ladite entente à la table de négociation.

Au chapitre des gains, les travailleuses et travailleurs obtiennent :

  • des ajustements salariaux au-delà de 10 % à la signature de la convention collective ;
  • la mise sur pied d’un régime d’assurance collective dont les primes totales seront assumées par l’employeur à 50 % ;
  • l’obtention d’un nombre d’heures de travail garanties réduisant ainsi la précarité des emplois des travailleurs et travailleuses aux bibliothèques municipales ;
  • des augmentations de salaire annuelles totalisant 9,5 % sur 4 ans (2 %- 2 % – 2,5 $ – 3 %).
  • l’obtention de l’équivalent de 50 % de la rétroactivité sur les salaires entre le 31 décembre 2006 et la signature de la convention collective, avec une garantie d’un montant minimal de 250 $ à chaque travailleuse et travailleur.

La convention collective viendra à échéance le 31 décembre 2011.

Madame Lise Lalonde, présidente du Syndicat souligne : « Ce fut une négociation extrêmement difficile particulièrement parce que nous avions affaire à un employeur qui revenait constamment sur sa parole. La détermination de nos membres a été un élément clé en réponse aux agissements des dirigeants de la municipalité. Le déclenchement possible de la grève qui aurait eu un effet certain sur les services offerts à la population a été suffisant pour imposer le sérieux à ces mêmes dirigeants et ainsi favoriser un règlement satisfaisant de notre convention collective. »

Les parties procèderont à la signature de la convention collective dans les prochains jours. Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la municipalité de Lac-des-Écorces représente près de 20 travailleuses et travailleurs affiliés à la FEESP-CSN et au Conseil Central des Laurentides CSN qui représente près de 15 000 membres répartis dans 90 syndicats de la région des Laurentides.


Source : Conseil central des syndicats nationaux des Laurentides-CSN 5 juin 2008

Pour renseignements : Lise Lalonde, présidente du syndicat, Tél. : 819 585-4600 poste 221 (bureau) Martin Bourgeois, conseiller syndical CSN Laurentides, Tél. : 450 438-4196

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket