Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

6 décembre 2007 – La CSN commémore le 18e anniversaire de la tuerie de l’École Polytechnique

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

6 décembre 2007 – La CSN commémore le 18e anniversaire de la tuerie de l’École Polytechnique

La CSN commémore le 18e anniversaire de la tuerie de l’École Polytechnique

La présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, tient à souligner le triste 18e anniversaire de la tuerie de l’École Polytechnique où 14 jeunes femmes ont été assassinées en 1989.

À l’occasion de la Journée nationale de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes, la présidente de la CSN invite tous ceux et celles qui se souviennent à porter le ruban blanc, en geste de solidarité et de protestation à l’égard de la violence faite aux femmes. Madame Carbonneau souhaite ainsi rappeler un extrait de la déclaration rendue publique le 6 décembre 2006 : Nous portons aujourd’hui un ruban blanc pour se souvenir ; pour que nos sœurs ne meurent plus jamais ; pour que nos amies ne souffrent plus jamais ; pour que toutes les femmes puissent vivre en paix.

« Cet extrait résume bien ce que nous travaillons à construire, avec l’ensemble du mouvement des femmes, une société où les gestes et les comportements violents à l’égard des femmes seront dénoncés et réprimés, car cette violence est inacceptable. Notre lutte pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes signifie aussi une implication concrète dans nos milieux de vie et nos milieux de travail », d’indiquer la leader syndicale.

La CSN profite de cette journée de commémoration pour interpeller les gouvernements sur trois grandes revendications du mouvement des femmes qui visent à prévenir et à lutter contre toutes les formes de violence envers les femmes et à soutenir celles qui la subissent.

La CSN demande : que le gouvernement du Québec investisse 2,5 millions de dollars par année dans une vaste campagne de sensibilisation et d’action contre les violences envers les femmes, échelonnée sur dix ans ; que le gouvernement fédéral maintienne le registre des armes à feu dans son intégralité ; qu’on mette fin à l’injustice en assurant aux maisons d’hébergement situées en territoires autochtones le même financement que celui accordé aux maisons d’hébergement dans le reste du Québec.

La présidente de la CSN rappelle que la violence envers les femmes ne perd pas de terrain et est loin de décliner depuis 10 ans au Québec. « Cette situation n’est ni acceptable, ni tolérable. Il y a urgence d’agir ! Les gouvernements doivent au premier chef donner un signal clair de tolérance zéro », de conclure madame Carbonneau.

La Confédération des syndicats nationaux compte plus de 300 000 travailleuses et travailleurs de tous les types de milieux de travail, tant dans le secteur privé que dans le secteur public.


Source : CSN – 6 décembre 2007

Pour renseignements : Michelle Filteau, directrice du Service des communications de la CSN, bureau : 514 598-2162, cellulaire : 514 894-1326

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket