Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

6 novembre 2008 – Fermeture de l’usine de Donnacona – « Nous avons été trahis »

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…
Entente de principe chez Autobus Chambly

Entente de principe chez Autobus Chambly

À la suite d’une ultime séance de médiation tenue ce lundi 28 novembre, une entente de…
Villa d'Alma - En route vers la grève!

Villa d'Alma - En route vers la grève!

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Centres d’hébergement privés de la région Saguenay–Lac-Saint-Jean…
Équité salariale pour le personnel de bureau: des actions de visibilité

Équité salariale pour le personnel de bureau: des actions de visibilité

Des militantes et des militants de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)…
La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…

6 novembre 2008 – Fermeture de l’usine de Donnacona – « Nous avons été trahis »

Fermeture de l’usine de Donnacona

« Nous avons été trahis »

Les 250 travailleurs des pâtes et papier de Donnacona ne décolèrent pas. Après avoir appris, ce matin, que la direction d’AbitibiBowater fermait définitivement l’usine. Le président du syndicat, Robert Drolet, a résumé le sentiment général : « Nous avons été trahis. »

D’une part, il soupçonne fortement l’entreprise d’avoir décidé de fermer l’usine définitivement dès novembre 2007, alors qu’il avait annoncé une fermeture temporaire, « ce qui explique son absence de transparence et son manque d’enthousiasme pour relancer les opérations, malgré tous les efforts déployés par le syndicat et la coalition régionale formée ad hoc. »

Deuxièmement, le président du syndicat n’en revient pas que « le gouvernement du Québec et AbitibiBowater se soient ligués, dans le plus grand secret, pour transférer les activités de l’usine de Donnacona vers les usines de Dolbeau-Mistassini et de Grand-Mère », comme on l’a appris hier. En effet, en s’appuyant sur un document obtenu par la Loi sur l’accès à l’information, la coalition régionale a révélé que le gouvernement avait autorisé la compagnie à se désengager de son obligation d’exploiter de façon continue l’usine de Donnacona jusqu’en 2011, en contrepartie du maintien des opérations de deux autres de ses usines.

Quant au président de la Fédération des travailleurs et des travailleuses du papier et de la forêt, Sylvain Parent (FTPF-CSN), il a vertement critiqué le rôle joué par le gouvernement dans cette affaire, ainsi que le désengagement d’AbitibiBowater dans la recherche de solutions pour garder l’usine ouverte. Il a d’autre part salué le courage et la détermination des syndiqués, qui ont pris tous les moyens à leur disposition pour tenter de sauver leurs emplois.

Encore maintenant, ils refusent de baisser les bras. Robert Drolet a même spécifié que la façon cavalière dont le cadenas a été mis sur la porte « ça nous motive encore plus pour continuer ». Il y a un mois, la coalition régionale avait donné le mandat à la firme KSH de procéder à une étude de préfaisabilité pour l’établissement d’une usine de papier écologique. Elle attend le verdict au cours des prochaines semaines. « Si c’est positif, on fonce. Sinon, on ira dans une autre direction », d’indiquer, confiant malgré tout, le président du syndicat. Il a mentionné qu’Abitibi-Bowater s’était engagée, ce matin, à ne pas démanteler l’usine avant le printemps.

Ce jeudi soir, les syndiqués se réuniront en assemblée générale pour faire le point.


Source : FTPF – CSN – 6 novembre 2008

Renseignements : Robert Drolet, président du Syndicat national des travailleurs des pâtes et papier de Donnacona inc. (CSN) : 418 285-1255 ; 418 283-2944 (cellulaire) Benoit Aubry, Service des communications-CSN : 514 704-3297

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket