6 octobre 2006 – Marche des chômeurs de Montréal à Ottawa

Articles récents

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…
La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

Devant l’ampleur de la crise qui secoue le secteur des médias d’information, les différents paliers de…
Agents de la paix des services correctionnels du Qc : le ministre Bonnardel doit agir et ça presse

Agents de la paix des services correctionnels du Qc : le ministre Bonnardel doit agir et ça presse

Les différents évènements violents des derniers jours visant des agents de la paix des services correctionnels…

6 octobre 2006 – Marche des chômeurs de Montréal à Ottawa

Marche des chômeurs de Montréal à Ottawa

Ce mercredi 11 octobre 2006, une délégation de travailleuses et de travailleurs, de chômeuses et de chômeurs, en provenance de différentes régions québécoises, est partie de Montréal pour se rendre à pied jusqu’à Ottawa, afin de réclamer des améliorations au régime d’assurance-emploi.

Organisée par le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), et soutenue par de nombreuses organisations et personnalités, la Marche des chômeurs revendique le principe des trois « 5 », soit :

  1. un critère unique d’admissibilité à 350 heures ;
  2. un minimum de 35 semaines de prestations ;
  3. un taux de prestations majoré à 65 % du salaire.

C’est la première fois qu’une telle marche s’organise. Elle se déroulera sur huit jours, soit du 11 au 18 octobre, et sera ponctuée d’assemblées publiques, de rencontres avec la population (Huntingdon, Papineauville, Buckingham et Hull) et d’appels à la solidarité.

Les Sans-Chemise toujours à l’œuvre

La Marche s’inscrit dans une continuité des campagnes menées par les Sans-Chemise depuis plusieurs années. Rappelons celle de 2004, lorsque la Coalition des Sans-Chemise avait fait irruption, en pleine campagne électorale, avec une publicité-choc : « Qui a volé l’argent des chômeurs ? Moi, je ne vote pas pour ça ! ». Des milliers de pancartes et des centaines de panneaux avaient alors été installés sur l’ensemble du territoire québécois. Cette campagne a su générer un large courant de sympathie parmi la population. Elle a été répétée lors des dernières élections avec une publicité affirmative: « L’assurance-chômage, c’est fait pour protéger le monde. Fini le détournement de la caisse ! »

Le gouvernement doit améliorer le régime

L’enjeu de la Marche des chômeurs est de transformer ces courants de sympathie en modifications réelles au régime d’assurance-emploi.

L’actuel front commun qui s’est constitué autour de la Marche, pour réclamer des changements à la Loi sur l’assurance-emploi, est large et représente sans contredit l’opinion d’une majorité de la population. C’est dans un contexte de surplus budgétaires, dont deux milliards de dollars proviennent du programme d’assurance-emploi, que nous appelons le gouvernement à agir. Une rencontre avec le premier ministre ainsi qu’avec la ministre des Ressources humaines a été demandée. Nous attendons toujours leur réponse.

Les porte-parole des marcheurs rencontreront le 18 octobre, en avant-midi, les caucus du Bloc québécois, du NPD et du PLC-Québec. Le même jour, les chefs des partis d’opposition viendront rencontrer les marcheurs à leur arrivée sur la colline parlementaire.

Ne manquez pas…

  • L’arrivée à Ottawa : Le 18 octobre, à 10h,il y aura rassemblement à Hull au parc Jacques-Cartier (angle Laurier et Saint-Laurent) pour effectuer le dernier jalon de la Marche jusqu’au Parlement d’Ottawa.

Source : CSN – 11 octobre 2006

Pour renseignements : Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs (CNC), cellulaire : 514 606-4074

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023