Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

7 décembre 2006 – Réaction de la CSN à la publication du Rapport annuel du Conseil supérieur de l’éducation

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

7 décembre 2006 – Réaction de la CSN à la publication du Rapport annuel du Conseil supérieur de l’éducation

Réaction de la CSN à la publication du Rapport annuel du Conseil supérieur de l’éducation

C’est avec beaucoup d’intérêt que la CSN a pris connaissance du rapport annuel du Conseil supérieur de l’Éducation rendu public, hier, en soirée. Le souhait exprimé par le Conseil de voir la démocratie scolaire être renforcée rejoint tout à fait les préoccupations et la vision de la centrale syndicale en cette matière.

Selon Denise Boucher, vice-présidente responsable du dossier éducation à la CSN : « La démocratie scolaire est une question importante pour la société québécoise, les citoyennes et les citoyens qui la composent. Malheureusement, tel qu’en témoigne le Conseil dans son rapport, des reculs importants ont été observés au cours des dernières années. Cette situation ne doit plus durer. »

Le Conseil propose de renforcer la démocratie scolaire et, pour la CSN, il est urgent de concerter nos efforts pour agir en ce sens. Nous souhaitons que les différents partenaires concernés, ministère, commissions scolaires, établissements, parents et personnels s’engagent et se mobilisent autour des orientations proposées.

Pour la CSN, l’école est un lieu d’ancrage de la conscience à la citoyenneté et il faut favoriser chez les jeunes l’apprentissage et la pratique d’une citoyenneté active qui s’échelonnera tout au long de la vie. Nous appuyons la recommandation du Conseil d’investir dans le développement d’une culture de la citoyenneté. Tel que précisé, cette orientation constitue un défi pour le système scolaire, un devoir pour l’État et une responsabilité pour chaque citoyenne et citoyen, et tous doivent contribuer activement à le relever en fonction de leurs rôles et responsabilités.

Le Conseil insiste pour que l’élève soit placé au cœur de ce projet de revitalisation de la démocratie scolaire et d’engagement civique. Pour la CSN, cette approche s’impose. « Tout doit être mis en œuvre pour concrétiser cette orientation et contrer les écarts observés dans les divers milieux entre le discours et la pratique », insiste Denise Boucher.

Le Conseil reconnaît la richesse de la contribution des parents aux instances décisionnelles en place. Il recommande que soient développés des moyens pour les soutenir, les encadrer, les former et les accompagner afin qu’ils puissent encore plus pleinement jouer leur rôle. La CSN appuie avec force l’idée de faciliter la participation des parents issus des communautés culturelles et de divers milieux socio-économiques. Il faut aussi investir dans le soutien et la formation des personnels œuvrant dans les établissements.

Le Conseil indique aux commissions scolaires qu’il est urgent de mettre en place des mécanismes pour revitaliser la dynamique politique scolaire. Il faut, entre autres, renforcer les assises de la légitimité des élu-es qui y œuvrent. Ce volet ne doit pas être pris à la légère, car plusieurs s’interrogent sur l’état de santé des pratiques démocratiques qui y ont cours, notamment en regard de la participation de la population aux élections scolaires. En l’absence d’améliorations notables et rapides en ces matières, la CSN croit que des travaux devront être entrepris afin de concevoir une alternative viable et démocratique aux commissions scolaires actuelles.


Source : CSN – 7 décembre 2006

Pour renseignements : Michelle Filteau, directrice du Service des communications de la CSN, bureau; 514 598-2162, cellulaire : 514 894-1326

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket