Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

7 mai 2005 – Marche mondiale des femmes – Journée nationale d’actions à Québec

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

7 mai 2005 – Marche mondiale des femmes – Journée nationale d’actions à Québec

Marche mondiale des femmes – Journée nationale d’action : le 7 mai 2005, à Québec

Avant son départ pour la Turquie :

La Charte mondiale des femmes pour l’humanité fait escale à Québec où des milliers de personnes l’accueillent en célébrant

Aujourd’hui, à Québec, des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants ont accueilli la Charte mondiale des femmes pour l’humanité, arrivée par bateau en compagnie de déléguées internationales. « Nous sommes les mères de cette Charte, nous, mères de l’humanité, et à travers cette Charte, nous affirmons notre volonté de créer un monde meilleur », de dire Safiétou Diop, déléguée du Sénégal, au moment de mettre le pied sur la terre ferme.

Après une grande marche populaire, transmise de main en main à travers une chaîne humaine de plus de 2000 femmes, la Charte mondiale des femmes pour l’humanité a été portée devant l’Assemblée nationale du Québec où des prises de parole et un spectacle ont eu lieu. « Par cette action, le mouvement des femmes du Québec rappelle ses luttes, célèbre ses victoires mais surtout dit, haut et fort, les nécessaires changements pour que les valeurs de la Charte, Égalité, Liberté, Solidarité, Justice et Paix, se réalisent pleinement au Québec et dans le monde », de déclarer Michèle Asselin, présidente de la Fédération des femmes du Québec.

Mme Asselin a rappelé que les revendications québécoises dévoilées en mars dernier, inspirées des cinq valeurs de la Charte, attendent des réponses concrètes du gouvernement du Québec et du gouvernement du Canada. Pensons, notamment aux dossiers :

  • des femmes migrantes victimes de trafic qui sont ou peuvent être victimes d’expulsion, une entente Québec-Canada doit être conclue à ce sujet ;
  • des besoins essentiels des personnes dont les revenus proviennent de la Sécurité du revenu et du Régime des prêts et bourses afin que ces besoins soient véritablement couverts ;
  • des disparités de traitement fondées sur le statut d’emploi, afin que la Loi sur les normes du travail protège les personnes occupant un emploi atypique et garantisse les mêmes conditions de travail (incluant le salaire et les avantages sociaux) que celles accordées aux autres personnes salariées qui effectuent un travail équivalent dans une même entreprise ;
  • de l’engagement du gouvernement du Québec à l’élimination de la discrimination sur la base du sexe et ce, par l’adoption d’une politique globale et d’un plan d’action en matière de condition féminine; par le maintien des programmes spécifiques pour les femmes; par le maintien du Conseil du statut de la femme (CSF) et du Secrétariat à la condition féminine (SCF) avec leur mission distincte, spécifique et incluant un financement adéquat.

Depuis le 8 mars dernier, des discussions autour de ces revendications se sont amorcées avec le gouvernement du Québec. Dans les prochaines semaines, le processus devra toutefois s’accélérer de façon marquée, car nous comptons obtenir les réponses à nos revendications d’ici le 17 octobre, journée internationale contre la pauvreté, qui marquera la fin du relais international de la Charte mondiale.

Dès le dimanche 8 mai, le relais se fera avec l’Europe, alors que la présidente de la Fédération des femmes du Québec s’envolera vers la Turquie pour transmettre la Charte aux femmes turques et grecques.

Adoptée le 10 décembre 2004 au Rwanda, la Charte mondiale des femmes pour l’humanité propose de construire un monde où l’exploitation, l’oppression, l’intolérance et les exclusions n’existent plus, où l’intégrité, la diversité, les droits et libertés de toutes et de tous sont respectés. La Charte aura jusqu’ici traversé 18 pays des Amériques, avant de poursuivre son périple à travers l’ensemble des régions du monde (38 autres pays).

Initiative de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), la Marche mondiale des femmes (MMF) est devenue un mouvement mondial incontournable. Elle rallie quelque 6 000 groupes qui proviennent de 163 pays et territoires. Au Québec, les actions de la MMF sont organisées par la Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes, une coalition d’organismes dont la FFQ assume le leadership. Pour plus d’information sur la Marche mondiale des femmes et sur le relais de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité, visitez le site www.marchemondiale.org.


Source : Fédération des femmes du Québec– 7 mai 2005

Pour renseignements : Linda Lévesque, 514 389-2035; cell. : 514 242-8909

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket