7 novembre 2007 – Fusion d’Abitibi – Bowater La FTPF – CSN réclame des plans prévisionnels de main – d’œuvre

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

7 novembre 2007 – Fusion d’Abitibi – Bowater La FTPF – CSN réclame des plans prévisionnels de main – d’œuvre

Fusion d’Abitibi-Bowater

La FTPF-CSN réclame des plans prévisionnels de main-d’œuvre

Devant l’incertitude que soulève la fusion d’Abitibi-Bowater chez les travailleurs, la Fédération des travailleuses et des travailleurs du papier et de la forêt ( FTPF-CSN) demande à la nouvelle entité de ne pas oublier de consulter les syndicats, alors que le géant de l’industrie forestière amorce ce qu’elle qualifie de « révision stratégique d’une durée de 30 jours. »

Les travailleurs du secteur de la forêt subissent tous les contrecoups de la crise que traverse l’industrie et Abitibi-Bowater doit faire preuve de transparence, a indiqué Sylvain Parent, président de la FTPF-CSN. Les pertes d’emplois se chiffrent à plus de 10 000 et les entreprises ont été nombreuses à exiger des concessions aux travailleurs, dont Bowater. »

Au nom des travailleurs, la fédération estime qu’Abitibi-Bowater doit consulter les syndicats concernés dans sa « révision stratégique ». Elle doit agir avec transparence en rencontrant les travailleurs dans chacune de ses usines, impliquer les syndicats dans sa réflexion et déposer des plans prévisionnels de main-d’œuvre. « Nous devons savoir quelles sont les visées de l’entreprise au sujet de l’emploi et des projets qu’elle entend mettre en œuvre. Et pour cela, il est impératif que nous soyons impliqués dans le processus », a conclu Sylvain Parent.

La FTPF-CSN représente plus de 13 000 travailleurs dans le secteur du papier, de la forêt et de l’imprimerie.


Source : FTPF-CSN – 7 novembre 2007

Pour renseignements : Louis-Serge Houle, Service de l’information de la CSN, tél. : 514 792-0795

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket