Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

7 novembre 2007 – Négociations chez Urgences – santé – Manifestation des ambulanciers paramédicaux de Montréal et de Laval

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…

7 novembre 2007 – Négociations chez Urgences – santé – Manifestation des ambulanciers paramédicaux de Montréal et de Laval

Négociations chez Urgences-santé

Manifestation des ambulanciers paramédicaux de Montréal et de Laval

Sur le thème : On a une urgence à régler, près de 150 ambulanciers paramédicaux ont manifesté ce matin pour demander au gouvernement québécois d’agir immédiatement. Ils veulent un règlement satisfaisant de leur convention collective échue depuis plus de deux ans.

Après avoir pratiquement réglé les aspects normatifs de leur convention collective avec la corporation Urgences-santé, les représentants du Syndicat du préhospitalier (CSN), au nom des 800 ambulanciers paramédicaux de Montréal et de Laval ont rencontré, la semaine dernière, des représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux et du Conseil du Trésor.

Les porte-parole gouvernementaux reconnaissent les principaux problèmes que vivent les ambulanciers paramédicaux :

  • détresse psychologique (plus de la moitié des ambulanciers paramédicaux de Montréal et de Laval sont en détresse psychologique sévère selon une étude scientifique menée en 2005, à la demande d’Urgences-santé. Un employé sur quatre a déjà songé au suicide.) ;
  • absentéisme anormalement élevé (plus du quart des ambulanciers sont en arrêt de travail, dans la plupart des cas pour de raisons de santé physique ou psychologique) ;
  • un mauvais climat de travail et une organisation du travail déficiente ;
  • un recours excessif aux heures supplémentaires (seule une minorité d’ambulanciers paramédicaux ne font aucune heure supplémentaire).

En dépit de ce constat, le gouvernement refuse d’agir immédiatement en vue de régler ces problèmes. Les ambulanciers paramédicaux augmentent donc la pression d’un cran.

Première manifestation

Ce matin, 7 novembre, ils ont tenu la première d’une série d’actions de visibilité prévues tout au long du mois. Ils étaient près de 150 aux abords du pont Jacques-Cartier pour réclamer de la bonne volonté de la part du gouvernement Charest. Le vice-président de la CSN, Roger Valois a souligné que les ambulanciers paramédicaux sont les employé-es les moins bien payés du système de santé bien qu’ils en soient des intervenants majeurs. « Chaque jour, vous risquez votre vie pour sauver celle des autres. Il va bien falloir qu’on reconnaisse votre rôle à sa juste valeur et pas seulement symboliquement », a plaidé Roger Valois.

Les ambulanciers paramédicaux tiendront une autre action de visibilité mercredi prochain. Sans convention collective depuis juin 2005, les ambulanciers paramédicaux de Montréal et de Laval sont actuellement payés de 16,09 $ à 22,44 $ l’heure. Leur salaire est gelé depuis 2004.

Entre autres mesures pour revaloriser leur travail et contrer les pénuries de main-d’oeuvre, ils réclament :

  • la réévaluation du titre d’emploi de paramédic ;
  • la mise en place de primes de soir de nuit et de fin de semaine, comme celles qui existent déjà pour de nombreux titres d’emploi dans le réseau de la santé et des services sociaux ;
  • la mise en place d’une prime de rétention.

Pour en savoir davantage sur leurs revendications, consultez le communiqué de presse du 7 septembre 2007


Source : CSN – 7 novembre 2007

Pour renseignements : Jean-Pierre Larche, Information-CSN Tél. : 514 598-2264

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket