Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

7 sections sur 8 ont ratifié une entente

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Règlement chez les travailleurs sylvicoles de Percé

7 sections sur 8 ont ratifié une entente

Les travailleurs des Entreprises agricoles et forestières (EAF) de Percé, dont la section est affiliée au Syndicat national de la sylviculture (SNS-CSN), ont voté à 94 %, hier, en faveur de la proposition de règlement que leur a été soumise. Un peu plus tôt dans la journée, un accord était intervenu entre le syndicat et l’employeur.

Il s’agit de la 7e section sur 8 à conclure une entente dans le cadre de la négociation coordonnée, amorcée il y a presque un an, et qui regroupe 500 travailleurs sylvicoles.

Par cet accord, conclu sur les mêmes bases que celui intervenu avec les travailleurs de Gaspé au début d’octobre, les travailleurs sylvicoles de Percé recevront :

– une allocation pour les équipements de sécurité équivalant à 4,5 % du salaire brut pour 2012, à 5 % pour 2013 et à 5,5 % pour 2014 ; – le financement, par l’employeur, de leurs équipements de travail ; – la mise en place d’un comité d’étude portant sur l’implantation d’un transport collectif.

Fait à noter, l’employeur a retiré ses demandes concernant la baisse du taux horaire et la remise de la paye aux deux semaines. Les travailleurs pourront donc continuer à être rémunérés à chaque semaine, ce qui est important pour eux.

Actuellement, seule la Société d’Exploitation des Ressources des Monts, à Matane, est toujours en négociation. Celle-ci se poursuit aujourd’hui.

Le Syndicat national de la sylviculture est affilié à la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN), qui rassemble plus de 30 000 travailleuses et travailleurs réunis au sein de 320 syndicats, partout au Québec. Quant à la CSN, elle représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, et ce, tant dans les secteurs privé que public.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket