Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

9 août 2007 – Négociation difficile au Collège Jean – de – Brébeuf – Le syndicat dénonce l’attitude patronale

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

9 août 2007 – Négociation difficile au Collège Jean – de – Brébeuf – Le syndicat dénonce l’attitude patronale

Négociation difficile au Collège Jean-de-Brébeuf

Le syndicat dénonce l’attitude patronale

Le syndicat représentant les enseignantes et les enseignants du secteur collégial du Collège Jean-de-Brébeuf déplore l’attitude de l’administration qui préfère brandir des ultimatums plutôt que mener une véritable négociation. Le collège n’a pratiquement rien changé à l’offre dite finale que les enseignantes et les enseignants ont rejeté, lors d’une assemblée générale tenue en mai. Le collège n’a pas offert de réponses satisfaisantes aux principales demandes syndicales.

Le Syndicat des professeurs de l’enseignement universitaire du Collège Jean-de-Brébeuf-CSN présentera néanmoins la plus récente offre finale du collège à ses membres en assemblée générale, le 15 août, et ceux-ci en disposeront. Rappelons que l’employeur menace la centaine d’enseignantes et d’enseignants d’un lock-out à compter du 17 août.

Pour le syndicat, aucune véritable négociation n’a eu lieu depuis l’échéance de la convention collective, en août 2003. En mai dernier, à la suite du rejet de la dernière offre, le syndicat avait tendu la main à la direction en resserrant ses demandes autour de quelques enjeux essentiels mais la direction refuse toujours d’en discuter sérieusement.

Points en litige

Quelques points demeurent en litige. Il s’agit d’une part de traiter avec équité les enseignants à temps partiel : les règles actuelles de la convention pénalisent financièrement celles et ceux qui n’assument pas une tâche complète. Une autre demande syndicale importante consiste à assurer le respect de l’autonomie départementale et de l’autonomie professionnelle, ce qui est remis en question dans le dernier dépôt patronal.

Le syndicat ne demande pas de hausses de salaires au-delà de ce qui est consenti au secteur public ni de diminution de la charge de travail. Tout ce qu’il désire, c’est de trouver des solutions négociées aux points qui demeurent en litige et les négociateurs syndicaux sont d’avis qu’une entente pourrait intervenir rapidement si la direction le souhaitait.

En plus d’un quart de siècle, le syndicat et le Collège Jean-de-Brébeuf ont toujours su éviter les conflits de travail. Les représentants syndicaux souhaitent que cela se poursuive, pour le bien de l’institution. « Avec sa menace de lock-out, le collège tente de prendre les étudiantes et les étudiants en otage, à la veille de la rentrée, à un moment où ils ne peuvent plus modifier leur inscription au collège, ce que nous nous sommes toujours refusé à faire. C’est un geste regrettable », dénonce le président du syndicat, Gilles Guindon.

Le Syndicat des professeurs de l’enseignement universitaire du Collège Jean-de-Brébeuf-CSN représente environ 120 enseignantes et enseignants de niveau collégial. Il est affilié à la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) qui compte 23 500 membres dans les cégeps, les établissements privés et les universités. Fondée en 1921, la Confédération des syndicats nationaux regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs dans tous les secteurs d’activité.


Source : CSN – 9 août 2007

Pour renseignements : Jean-Pierre Larche, Service de l’information de la CSN, tél. : 514 598-2264

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket