Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Acier Leroux décrète un lock-out

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

L'employeur refuse toute négociation

Acier Leroux décrète un lock-out

La centaine de travailleurs du centre de distribution d’Acier Leroux (propriété de Métaux Russel), à Boucherville, ont été mis en lock-out hier après-midi par l’employeur après qu’ils eurent fait une pause prolongée à la catéféria afin d’inciter ce dernier à faire des avancées significatives dans le renouvellement de leur convention collective.

Le président du syndicat CSN, Lucien Dallaire, explique : « Au milieu de l’après-midi, nous avons mis fin à la pause, puis nous sommes sortis à l’extérieur de l’édifice pour prendre l’air et quand nous avons voulu reprendre le travail, vers 15 h, les portes étaient barrées. »

« Après 15 rencontres de négociation, dont les quatre dernières en présence d’un conciliateur du ministère du Travail, Acier Leroux s’est opposé systématiquement à toutes les demandes du syndicat, poursuit-il. Dès le début, la négociatrice patronale a affirmé qu’elle avait l’intention de faire le ménage dans la convention collective pour mater le syndicat. »

Lucien Dallaire ajoute : « Le syndicat a déposé ses demandes salariales dès la première rencontre, mais l’employeur a constamment refusé de présenter ses contre-offres malgré nos demandes répétées. Il n’est donc pas surprenant que les travailleurs aient voulu mettre un peu de pression en faisant une pause pour tenter de faire débloquer les négociations. »

La convention collective est échue depuis le 1er mai dernier. Les travailleurs veulent une meilleure protection contre la sous-traitance, le respect de la protection de l’accréditation syndicale, l’aménagement moderne des libertés d’action syndicale (notamment pour améliorer la prévention en santé et en sécurité), puis une bonification des salaires, particulièrement pour ceux qui ont la lourde tâche de bien charger les camions.

Rappelons que lors de la dernière négociation, le syndicat avait fait des concessions pour aider l’entreprise. Maintenant que le marché de l’acier est plutôt florissant, il s’attendait à plus de reconnaissance d’Acier Leroux.

Le 19 août, les syndiqués avaient voté unanimement un mandat de grève générale pouvant être exercé au moment jugé opportun.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket