Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Adopter un modèle de développement durable

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

La CSN à la conférence nationale sur l’avenir des territoires

Adopter un modèle de développement durable

« Si nous voulons un Québec fort de ses communautés, il nous faut adopter un nouveau modèle de développement durable basé sur l’utilisation des ressources renouvelables ou recyclables et l’économie de proximité. En ce jour de la terre, nous devons prendre cet engagement pour les générations futures. » Participant à la rencontre des leaders de la société civile à l’occasion de la conférence nationale sur l’avenir des territoires organisée par Solidarité rurale, la vice-présidente de la Confédération des syndicats nationaux, Denise Boucher, a indiqué que la stratégie préconisée par la CSN repose sur trois pôles : le développement durable, le développement de l’emploi et celui de la démocratie territoriale. L’emploi Pour la centrale syndicale, il faut favoriser la deuxième et la troisième transformation des ressources naturelles et le développement de créneaux propres à chaque territoire. Cela ne pourra se faire sans créer une solide économie du savoir fondée sur l’éducation supérieure et la formation continue de la main-d’œuvre ; ce qui milite pour une présence forte de nos cégeps et de nos universités en région. « Le développement des infrastructures, des communications et des moyens de transport collectifs est incontournable si nous voulons réduire notre dépendance aux énergies fossiles. » La vice-présidente de la CSN suggère une autre piste de réflexion : « Y a-t-il lieu d’élaborer un modèle québécois de fonction publique territoriale ? Depuis les années 80, on note un mouvement de décentralisation à la pièce. De nouvelles missions sont confiées aux collectivités territoriales (CRE, MRC, municipalités, etc.). La croissance de l’emploi public territorial devient de plus en plus un facteur de développement et de stabilité économique des territoires. Le mouvement de décentralisation est appelé à se poursuivre et nous devons réfléchir à ce nouveau modèle. » La démocratie La CSN occupe depuis longtemps le territoire québécois. Ses treize conseils centraux constituent un lieu de ralliement privilégié. Acteurs politiques importants, ils sont parties prenantes de la société civile sur le territoire et siègent au sein de divers lieux de décisions sur plusieurs sujets à incidence économique ou sociale, tels des conseils régionaux des partenaires du marché du travail et les conférences régionales des élu-es. C’est ainsi que le troisième pôle préconisé par la CSN est celui du développement de la démocratie territoriale. Cela implique une participation accrue des différentes organisations de la société civile, des citoyennes et des citoyens aux instances décisionnelles territoriales, une décentralisation qui doit être suivie du transfert de nouvelles compétences, de ressources financières et d’outils de développement ainsi que la modulation des politiques et des programmes de l’État central en fonction des différents territoires.   Une démarche collective La conférence nationale sur l’avenir des territoires s’inscrit dans un mouvement collectif commencé lors d’une première rencontre des leaders de la société civile, au printemps 2009, à l’instigation de Solidarité rurale du Québec. La CSN compte parmi la vingtaine d’organisations nationales qui se sont mobilisées et ont pris part à la démarche de réflexion. Au cours de l’automne, à la suite des ateliers thématiques, un document synthèse intitulé « Pour un Québec fort de ses communautés » a été élaboré pour constituer la base d’une vaste consultation dont les résultats ont été dévoilés lors de la conférence. La CSN appuie la déclaration finale issue de cet événement et mettra tout en œuvre pour sa réalisation. La CSN compte plus de 300 000 membres répartis sur tout le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket