Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Appui de l’assemblée générale du CCMM-CSN

Du même SUJET

Olymel doit changer de culture

Olymel doit changer de culture

Nancy Mathieu, secrétaire générale de la Fédération du commerce–CSN En 1991, la création d’Olymel visait à…
Le patron de Radio-Canada a passé le mois de décembre en Floride : deux poids, deux mesures

Le patron de Radio-Canada a passé le mois de décembre en Floride : deux poids, deux mesures

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada (STTRC) dénonce fortement le séjour de plusieurs…
Ne les oublions pas

Ne les oublions pas

En ce jour du Souvenir, la CSN tient à souligner la mémoire de toutes les victimes de…
Abolition du service local de police et du centre d'appels

Abolition du service local de police et du centre d'appels

La Ville de Mont-Tremblant procédera, sous peu, à des consultations publiques pour transférer son service de…
Une annonce qui manque de vision à long terme

Une annonce qui manque de vision à long terme

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN), le Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CCQCA–CSN) et la Confédération des…
Un nouveau site Web et une application mobile  qui vont plaire aux membres

Un nouveau site Web et une application mobile qui vont plaire aux membres

Après avoir pris des décisions importantes quant à son avenir lors du congrès de février dernier,…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Mouvement Idle No More

Appui de l’assemblée générale du CCMM-CSN

Lors de son assemblée générale tenue hier soir, le mercredi 9 janvier, les syndicats affiliés au Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN) ont voté en faveur d’une résolution pour appuyer le mouvement Idle No More. Pour le CCMM-CSN, la lutte menée par les Autochtones en est une pour le respect et la reconnaissance de leurs droits ancestraux, nationaux et territoriaux

« Il est plus des plus urgents que le Canada reconnaisse la validité du jugement de la Cour suprême de 2005 (l’affaire Première nation crie Mikisew c. Canada) qui oblige le gouvernement canadien à consulter les Premières Nations avant l’adoption de projets de loi les touchant », affirme Gaétan Châteauneuf, président du CCMM-CSN. « Nous n’avons qu’à penser aux projets de loi mammouth C-38 et C-45 qui risquent d’avoir des répercussions environnementales majeures sur les cours d’eau en territoire autochtone. Ottawa doit en tenir compte », insiste M. Châteauneuf.

Le CCMM-CSN, dans sa déclaration de principe, « appuie la revendication de gouvernements autonomes des peuples autochtones et reconnaît le droit inaliénable à l’autodétermination des peuples ». Dans ce cadre, le mouvement Idle No More s’inscrit en droite ligne avec une telle revendication, puisque ses préoccupations portent notamment sur le respect de l’intégrité des territoires autochtones.

Le CCMM-CSN dénonce l’adoption par Ottawa des projets de loi mammouth parce qu’il estime que les modifications législatives contenues dans C-38 et C-45 affaiblissent considérablement les mesures protégeant l’environnement, entre autres dans les lois canadiennes sur les pêches, l’évaluation environnementale et la protection des eaux navigables. « Idle No More vise à obliger le gouvernement à suspendre l’application des deux lois, et nous adhérons entièrement à cet objectif », conclut le président du CCMM-CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket