Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Après une première victoire, la bataille continue!

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…

Plan de compressions budgétaires au Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Après une première victoire, la bataille continue!

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) dénonce depuis plusieurs semaines l’impact des compressions budgétaires sur les services aux jeunes au Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle accueille favorablement un premier recul du Centre jeunesse, mais continuera ses interventions pour s’assurer que les enfants et leur famille reçoivent les services que requière leur situation. La FSSS interviendra de plus pour éviter notamment que des services spécialisés ne soient privatisés et que le bureau de la Baie ne soit fermé. Elle présentera d’ailleurs ses préoccupations sur la situation alarmante des Centres jeunesse à la ministre Véronique Hivon.

L’employeur du Centre jeunesse réagissait la semaine dernière sur la situation budgétaire de l’établissement. « On se demande comment l’employeur peut prétendre que son plan de compressions n’a pas d’impact sur les services reçus par les jeunes, alors qu’il souhaite pourtant fermer des ressources dont les places sont occupées par des jeunes et que plusieurs postes détenus par des travailleuses et travailleurs ont été abolis. Comment peut-on alors dire que cela n’aura pas d’effet sur les services? Ça ne tient pas la route! », explique Nancy Poulin, présidente du syndicat du Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La FSSS note que la direction du Centre jeunesse a été remise à l’ordre par le ministère qui s’entend avec nous pour dénoncer la privatisation de services spécialisés. En effet, le directeur général de l’établissement explique en entrevue que le MSSS a exigé le respect par le Centre jeunesse d’un moratoire empêchant la fermeture de ressources. « Le ministère ne peut uniquement par contre que s’opposer aux mesures de l’établissement. Voilà déjà plusieurs mois que nous disons que les compressions ont des impacts sur les services, c’est donc directement à celles-ci que nous nous attaquons », explique Gaston Langevin, vice-président régional de la FSSS-CSN.

Pour la FSSS, ce qui se passe au centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean est le symptôme d’un problème plus large. Les compressions budgétaires des dernières années ont atteint le bassin de services dans plusieurs centres jeunesse et la situation est plus qu’alarmante. Les compressions ont des effets sur les travailleuses et travailleurs qui donnent les services et sur les jeunes qui les reçoivent. Le ministre Hébert a d’ailleurs réagi en entrevue pour expliquer qu’un plan d’action était en développement. « La FSSS rencontrera prochainement la ministre Hivon pour lui faire part de ses préoccupations sur la situation actuelle. Si l’avenir de nos jeunes est une priorité comme société, on doit absolument donner un sérieux coup de barre pour améliorer les choses », de conclure Line Beaulieu, vice-présidente de la FSSS-CSN.

À propos de la FSSS-CSN

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 125 000 membres dans les secteurs privés et public. La FSSS représente la majorité des travailleuses et de travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux, aussi bien au niveau régional que national.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket