Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Avril 2003 – Claudette Carbonneau appelle les chefs politiques à agir promptement pour la réouverture de l’usine de Chambord

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…

Avril 2003 – Claudette Carbonneau appelle les chefs politiques à agir promptement pour la réouverture de l’usine de Chambord

Claudette Carbonneau appelle les chefs politiques à agir promptement pour la réouverture de l’usine de Chambord

La présidente de la Confédération des syndicats nationaux, Claudette Carbonneau, et le président de la Fédération du commerce (CSN), Jean Lortie, viennent joindre leurs voix à celles des intervenants de la région pour exiger que les dirigeants des partis qui aspirent à gouverner le Québec au lendemain du 14 avril prennent, dès maintenant, l’engagement de tout mettre en œuvre pour relancer la production de l’usine de transformation laitière à Chambord. « Redonner cette entreprise à la région, c’est aussi rendre aux travailleurs et aux travailleuses leurs emplois. Le mouvement qui a vu le jour ici, en octobre 2002, doit se traduire par la victoire de la région. Nos gouvernants, actuels et futurs, doivent entendre votre message. Il est haut et clair », d’affirmer Claudette Carbonneau.

En interpellant ainsi les dirigeants politiques, la présidente de la centrale tient également à indiquer qu’il leur appartient de s’engager à traduire dans la réalité leurs engagements. « Les conclusions du Rendez-vous des régions auxquelles tous les partis politiques ont donné leur aval vont dans le sens de votre bataille. Les attentes que suscitent maintenant ces engagements sont nombreuses. Ne pas donner sa chance à la relance de cette entreprise, ce serait certainement lancer un mauvais message et amoindrir l’espoir des régions d’accéder à un développement harmonieux et solide. Aucun parti politique, aucun gouvernement n’a le droit de commettre pareille erreur, lance-t-elle en direction des chefs des formations politiques en lice. L’emploi, c’est le facteur déterminant de l’occupation du territoire québécois et de la rétention des jeunes en région. Négliger cela, c’est rapetisser le Québec », de renchérir la présidente de la CSN.

Jean Lortie tient, lui aussi, à affirmer la nécessité, pour les gouvernements, de favoriser le développement des régions. « Notre expérience syndicale nous enseigne qu’une des clés du déploiement économique régional est le maintien de la transformation là où les matières premières sont prélevées. Depuis plus de 12 ans, à la CSN et à la Fédération du commerce nous mettons cette revendication en avant, particulièrement pour l’industrie laitière, et c’est parce que nous connaissons les effets qu’ont eus les pénibles fermetures d’entreprises dans les régions, comme celle de Purdel dans le Bas-Saint-Laurent. Nous savons que si les travailleurs et les travailleuses de l’usine de transformation laitière de Chambord sont aux premiers rangs de la lutte pour sa réouverture, c’est aussi parce qu’ils vivent le drame de sa fermeture dans leur quotidien. Ils savent bien que ce n’est pas leur manque de compétence qui leur a valu de perdre leur emploi. Ils savent que la responsabilité en revient à une décision prise froidement par une compagnie sans aucune considération pour la région. Les gouvernements doivent reconnaître le droit des travailleuses et des travailleurs à des emplois de qualité dans leur région », de soutenir le président de la FC–CSN.

Selon Claudette Carbonneau, l’État a un rôle à jouer pour soutenir le développement et pour assurer une répartition équitable de la croissance économique sur l’ensemble du territoire « Nous appelons les chefs des partis à rencontrer dans les plus brefs délais les représentants de tous ceux qui mènent ici la lutte pour la relance de l’usine. Le consortium des promoteurs régionaux, les porte-parole des travailleurs et des agriculteurs, de même que les représentants politiques de la région ont le droit d’être entendus. L’échéancier pour que la relance demeure possible se resserre. Toute hésitation de la part des leaders des partis politiques à accepter cette rencontre pourra certainement être considérée comme un manque d’intérêt pour ce projet, et à ce titre dénoncée », de conclure madame Carbonneau.

Source : CSN 02-04-03 — Renseignements : Jeannine Girard, présidente du Conseil central du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CSN), tél. : (418) 549-8541, cel. : (418) 540-7552.

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket