Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Avril 2003 – Relance de l’usine Agropur de Chambord : le silence du Parti québécois est inquiétant selon la CSN

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…

Avril 2003 – Relance de l’usine Agropur de Chambord : le silence du Parti québécois est inquiétant selon la CSN

Relance de l’usine Agropur de Chambord

Le silence du Parti québécois est inquiétant selon la CSN

La présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, a lancé un appel solennel aux candidates et aux candidats qui aspirent à prendre le pouvoir, le 14 avril prochain, afin qu’ils s’engagent clairement sur l’avenir de l’usine Agropur de Chambord au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le Parti libéral du Québec a répondu en début d’après-midi par la voix de ses candidates et candidats de la région et nous citons : « Votre projet s’inscrit clairement dans la vision et la philosophie d’action que nous défendons. Il permettra, si les conditions de réussite sont réunies, de contribuer au progrès économique de la région en transformant ici nos propres produits. »

Pour la présidente de la CSN, cette réponse est nettement insuffisante. « Nous interpellerons, samedi prochain, le chef libéral Jean Charest qui sera de passage dans la région. Monsieur Charest qui aspire à devenir premier ministre du Québec doit s’engager de façon claire, sans ambiguïté, afin de relancer cette usine. »

La présidente du Conseil central du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Jeannine Girard, se dit inquiète du silence lourd de conséquences du Parti québécois. « Nous avons apprécié que les candidates et candidats libéraux viennent à Chambord nous présenter leur vision. Où est le Parti québécois ? Où sont les candidates et les candidats du Saguenay–Lac-Saint-Jean ? »

« Nous lançons de nouveau un appel aux représentants du Parti québécois afin qu’ils nous rencontrent le plus rapidement possible », lance la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau. Le président de la Fédération du Commerce de la CSN, Jean Lortie, en appelle directement à Bernard Landry, chef du Parti québécois, afin qu’il se commette dans ce dossier. « Il est inconcevable que le Saguenay–Lac-Saint-Jean, grand producteur laitier, perde ses outils de transformation dans une industrie aussi stratégique que celle du bio-alimentaire. Nous devons tout mettre en œuvre afin de relancer l’usine de Chambord, assurer des emplois viables et transformer dans la région les produits de nos fermes. »

L’activité de ce matin, organisée par la CSN, semble porter fruit puisque déjà le Parti libéral répond. « Nous sommes dans le dernier droit de la campagne électorale. L’heure est comptée. L’offre d’achat faite à Agropur prend fin dans trois mois. Il faut des engagements dans les plus brefs délais, non seulement sur le montage financier et l’approvisionnement en lait, mais aussi sur la façon dont le prochain gouvernement entend exercer son leadership en vue de la conclusion d’une entente qui relancera l’usine », croit la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau.

Source : CSN 02-04-03 – Renseignements : Jeannine Girard, présidente du Conseil central des syndicats nationaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CSN), tél. : (418) 549-8541, cel. : (418) 540-7552

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket