Campagne de boycott du Réveil

Articles récents

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…
La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

La FNCC et la CSN mettent de l’avant cinq mesures pour contrer la crise de l’information

Devant l’ampleur de la crise qui secoue le secteur des médias d’information, les différents paliers de…

Saguenay

Campagne de boycott du Réveil

Le Syndicat des travailleurs des Éditions du Réveil (CSN) (STER) demande l’appui de la population des environs de Saguenay dans son combat pour garder les emplois dans la région. Afin de démontrer concrètement leur solidarité, les citoyens sont invités à participer à la campagne « Boycottons Le Réveil ». Un autocollant sera distribué dans l’ensemble de la population pour dire NON au Réveilpendant le lock-out décrété par Quebecor le 4 mars dernier. « Ainsi, nous espérons que les gens placeront bien visiblement cet autocollant sur leur boîte aux lettres pour signifier qu’ils ne désirent pas recevoir le journal tant et aussi longtemps que Quebecor ne rappellera pas ses employés au travail » a déclaré la présidente du syndicat, Dominique Savard. De plus, le Conseil central des syndicats nationaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CCSLSJ-CSN) a de son côté lancé un appel d’appui à l’ensemble de la population régionale, pour la lutte menée par les lock-outés du journal Le Réveil.« Une invitation est lancée aux 165 syndicats CSN de la région, afin qu’ils manifestent leur soutien et ce, de différentes façons, à leurs consœurs et confrères du STER. De plus, il faut que la direction de Quebecor prenne en compte notre mécontentement vis-à-vis la délocalisation des emplois, car celle-ci met en danger la viabilité économique de la région » a pour sa part indiqué Engelbert Cottenoir jr, président du CCSLSJ-CSN. Il avertit que, tant et aussi longtemps que des intervenants politiques, sociaux et économiques vont continuer d’utiliser le journal pour passer leur message ou pour rejoindre la population, la campagne « Boycottons Le Réveil » aura une portée limitée. Par ailleurs, le STER rappelle que l’employeur doit se plier à la Loi anti-briseurs de grève, ce qui veut dire que seulement six employés-cadres de l’entreprise ont le droit de remplacer les syndiqués en lock-out du journal Le Réveil, ce qui n’est pas le cas actuellement. Tout comme leurs collègues du Journal de Montréal, les syndiqués déposeront prochainement des plaintes au ministère du Travail pour dénoncer l’utilisation de briseurs de grève par Quebecor.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023