PERSPECTIVES CSN
Enjeux

Syndicat des travailleurs de Nutrinor

Célébrer le passé pour garantir l'avenir

Archives STT-Nutrinor
« Le livre nous montre l’évolution du syndicat depuis le début, tous les débats auxquels les membres ont fait face, c’est vraiment intéressant. »
Par Dave Parent
Partager

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Nutrinor au Saguenay–Lac-Saint-Jean célèbre cette année son 65e anniversaire. Pour l’occasion, le STT–Nutrinor, affilié à la Fédération du commerce (FC–CSN) a publié un livre relatant l’histoire du syndicat depuis sa création.

Le travail de recherche et de rédaction a été confié à Charlotte Lachance, une nouvelle retraitée de l’entreprise de Saint-Bruno (municipalité au sud de La Baie) et membre du comité exécutif pendant 10 ans. La tâche qui l’attendait était colossale, mais elle ne regrette pas d’avoir relevé le défi. Au fil de ses recherches, elle a constaté à quel point le monde du travail a évolué au cours du dernier siècle.

« J’ai vraiment pris conscience, en lisant les anciens procès-verbaux, que tout était à construire. Quand on pense que le syndicat a fait une demande pour avoir de la lumière dans la salle de pause ! Aujourd’hui, on ne réalise pas qu’à l’époque tout était une bataille. Il faut toutefois dire que l’entreprise a bien collaboré dans plusieurs situations, tout était à faire pour les cadres aussi. Une autre chose m’a étonnée : la présence de l’église catholique dans les réunions syndicales. Le représentant du clergé venait aux réunions et s’il n’était pas invité, il s’en offusquait. Lors des assemblées, il parlait de charité chrétienne et de l’importance d’aider son prochain. L’aumônier avait une certaine influence sur les décisions du syndicat », explique avec passion Mme Lachance.

« Le livre nous montre l’évolution du syndicat depuis le début, tous les débats auxquels les membres ont fait face, c’est vraiment intéressant. Il nous apprend aussi comment la coopérative a vu le jour. Et ce n’est pas terminé, puisque la laiterie investit 7,8 millions de dollars cette année. La coop est très diversifiée. Il y a la laiterie, la meunerie, la quincaillerie et le propane. Nutrinor est en pleine évolution », ajoute de son côté Claude Bolduc, président du STT–Nutrinor (FC–CSN).

Une grève qui change les choses

Pour l’auteure, qui a commencé à travailler à la coopérative Nutrinor en 1974 en comptabilité, le moment charnière du syndicat a probablement été le conflit de travail survenu au début des années 70.

« La grève de 1972 a changé bien des choses. Les membres sont sortis 100 jours. Pour l’époque et pour les difficultés qu’un conflit de travail engendrait, c’était énorme. Moi je suis fière des gens de cette époque, leur solidarité leur a permis d’aller au bout de leurs convictions. Sur le plan des conditions de travail, ce conflit a amené beaucoup d’améliorations. Le syndicat a aussi beaucoup contribué à la cause des femmes en demandant l’équité et la justice entre les hommes et les femmes au travail », soutient Mme Lachance.

Une fête couronnée de succès

Pour souligner ce 65e anniversaire, le STT–Nutrinor a organisé, en juin dernier, une journée de célébrations regroupant des dignitaires, les membres actuels du syndicat de même que les anciens travailleurs et travailleuses qui se sont serré les coudes afin d’offrir de meilleures conditions de travail aux générations suivantes et qui ont contribué à l’évolution du syndicat et de l’entreprise au fil des ans.

Célébration du 64e anniversaire du STT-Nutrinor | Contribution militante

« Cela s’est très bien déroulé, nous avons eu une très bonne participation des anciens et des nouveaux membres du syndicat. On a donné un exemplaire du livre retraçant l’histoire du STT-Nutrinor aux syndiqué-es présents et on l’a aussi distribué plus tard aux membres qui ne pouvaient être là », conclut M. Bolduc.

← Précédent Pour demeurer une force incontournable 31 janvier 2017
Suivant → Une vie des plus surprenante 31 janvier 2017