Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Communiqué – novembre 2002 – Hôpital Général de Montréal: une caméra cachée fait déborder le vase

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Communiqué – novembre 2002 – Hôpital Général de Montréal: une caméra cachée fait déborder le vase

Manifestation des employé-es de l’hôpital Général de Montréal

Une caméra cachée fait déborder le vase

Les relations de travail se sont détériorées au point où les employé-es de l’hôpital Général de Montréal ont pris la décision de manifester leur mécontentement dans la rue. C’est la découverte, la semaine dernière, d’une caméra cachée dans les panneaux amovibles du plafond qui a mis le feu aux poudres et qui a provoqué la colère des employés.

Ceux-ci n’ont vraiment pas de difficulté à aligner leurs récriminations contre ce qu’ils qualifient spontanément de gestion totalitaire de la part de l’employeur : griefs qui s’accumulent, convention collective bafouée, personnel remplacé par des employés d’agences privées, listes de rappel qui ne sont pas respectées, employés en vacances ou congé pour maladie qui ne sont pas remplacés.

Pour le président du Syndicat des employés de l’hôpital Général de Montréal (FSSS-CSN), Judy Pasiolan, le personnel est à bout de souffle, la charge de travail est en croissance alors que le nombre d’employés est en baisse, provoquant un taux d’absentéisme qui bat tous les records. « Au Montréal General, tout se passe comme si on avait remplacé les mots « dialogue » et « communication » par « surveillance à la caméra cachée », le travail de qualité par du « cheap labour » et la compassion par l’obsession de l’équilibre budgétaire, souligne-t-il avec regret. Nous voulons travailler dans un endroit sain avec une direction qui respecte ses employés. Le harcèlement doit cesser. Nous avons droit au respect. »

(Source: CSN 14-11-2002 — Renseignements: Henri Goulet, (514) 703-0775)

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket