Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Communiqué – novembre 2002 – Hôpital Général de Montréal: une caméra cachée fait déborder le vase

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

C’est plus 275 militantes et militants de la Fédération de la santé et des services sociaux…
Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…

Communiqué – novembre 2002 – Hôpital Général de Montréal: une caméra cachée fait déborder le vase

Manifestation des employé-es de l’hôpital Général de Montréal

Une caméra cachée fait déborder le vase

Les relations de travail se sont détériorées au point où les employé-es de l’hôpital Général de Montréal ont pris la décision de manifester leur mécontentement dans la rue. C’est la découverte, la semaine dernière, d’une caméra cachée dans les panneaux amovibles du plafond qui a mis le feu aux poudres et qui a provoqué la colère des employés.

Ceux-ci n’ont vraiment pas de difficulté à aligner leurs récriminations contre ce qu’ils qualifient spontanément de gestion totalitaire de la part de l’employeur : griefs qui s’accumulent, convention collective bafouée, personnel remplacé par des employés d’agences privées, listes de rappel qui ne sont pas respectées, employés en vacances ou congé pour maladie qui ne sont pas remplacés.

Pour le président du Syndicat des employés de l’hôpital Général de Montréal (FSSS-CSN), Judy Pasiolan, le personnel est à bout de souffle, la charge de travail est en croissance alors que le nombre d’employés est en baisse, provoquant un taux d’absentéisme qui bat tous les records. « Au Montréal General, tout se passe comme si on avait remplacé les mots « dialogue » et « communication » par « surveillance à la caméra cachée », le travail de qualité par du « cheap labour » et la compassion par l’obsession de l’équilibre budgétaire, souligne-t-il avec regret. Nous voulons travailler dans un endroit sain avec une direction qui respecte ses employés. Le harcèlement doit cesser. Nous avons droit au respect. »

(Source: CSN 14-11-2002 — Renseignements: Henri Goulet, (514) 703-0775)

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket