Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Conflit de travail évité : Les employés du Maxi Sorel-Tracy -CSN renouvellent leur convention collective

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Négociation coordonnée dans les magasins d'alimentation, 2e vague

Conflit de travail évité : Les employés du Maxi Sorel-Tracy -CSN renouvellent leur convention collective

Réunis en assemblée générale, les travailleuses et travailleurs du Maxi Sorel-Tracy – CSN, se sont prononcés, le 14 décembre dernier, à l’unanimité en faveur des termes de leur nouvelle convention collective. Cette convention collective respecte en tout point les orientations que les syndicats affiliés à la CSN se sont donnés dans les cadres de la négociation coordonnée des magasins d’alimentation 2008-2010 de la Fédération du commerce – CSN. D’une durée de 4 ans, la convention collective viendra à échéance le 31 décembre 2014. Le contrat de travail de ces 56 syndiqué-es, membres d’un syndicat affilié à la CSN, prévoit des augmentations de salaire totalisant 11 %. De plus, les travailleuses et les travailleurs ont aussi droit à un montant rétroactif de 3 % du salaire gagné sur une période d’un an. Les employé-es voient également leur régime de retraite bonifié. En effet, la contribution de l’employeur augmentera à 2 % des gains accumulés dans l’année courante. De plus, à compter de juin 2012, ce montant passera à 3 % pour les salariés qui auront atteint 20 ans de services. Les syndiqué-es ont aussi obtenu des gains au chapitre des congés et de la conciliation travail-famille. Désormais, ils jouiront de 5 jours de congés mobiles. Ce qui portera ce nombre à 12, incluant les congés fériés. En ce qui a trait à la conciliation famille-travail, les salariés pourront bénéficier d’une semaine de travail réduite qui permettra aux parents et aux aidants naturels de concilier travail et obligations familiales. Or, parmi les gains importants obtenus dans le cadre de cette négociation, mentionnons l’introduction d’un plancher d’emploi pour le nombre de salarié-es réguliers, ainsi que d’une procédure d’affichage et d’attribution de poste, qui prévoit notamment une période d’entraînement obligatoire et égalitaire pour tous les salariés. Enfin, les travailleuses et les travailleurs améliorent également leur régime d’assurance collective, ainsi, un mécanisme d’arbitrage médical sera mis en place pour les salarié-es en assurance salaire. Appelé à commenter, le président du syndicat, Max Martin, a déclaré : « Nous avons atteint nos objectifs de négociation, et cela, grâce à la solidarité des membres du syndicat. Nous avons raison d’être fiers des résultats de la négociation. » L’employeur et le syndicat n’ont pas eu besoin de recourir à leur droit de lock-out ou de grève. Le conseil central de la Montérégie regroupe 220 syndicats représentant 33 000 travailleuses et travailleurs. La Fédération du commerce (CSN) compte aujourd’hui, 30,000 membres regroupés au sein de 400 syndicats locaux. Fondée en 1921, la CSN représente pour sa part plus de 300 000 employé-es.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket