Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

CPE La Nichouette à Saint – Georges Le ministère doit assumer ses responsabilités

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

CPE La Nichouette à Saint – Georges Le ministère doit assumer ses responsabilités

CPE La Nichouette à Saint-Georges

Le ministère doit assumer ses responsabilités

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs des centres de la petite enfance de Québec-Chaudière-Appalaches, la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) et le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CCQCA) exigent que le ministère de la Famille et des Aînés intervienne rapidement afin de garder en vie le Centre de la petite enfance La Nichouette. Le ministère est déjà intervenu avec succès dans d’autres situations critiques, dans d’autres régions, avec la collaboration des parents et l’équipe de travail.

Il y a une nette volonté de la part de la communauté de sauver La Nichouette. En effet, depuis l’annonce du conseil d’administration de jeudi dernier de « remettre au ministère » les 34 places au permis de CPE, plusieurs acteurs près de ce centre ont clairement indiqué qu’ils cherchent des solutions pour maintenir les services de qualité offerts actuellement par l’équipe de travail.

Il faut savoir que le bâtiment où est localisé le CPE est jugé inadéquat pour les enfants. Le ministère avait déjà indiqué qu’il y avait des budgets disponibles pour régler cette situation. En attendant une solution permanente, les enfants et les travailleuses sont déménagés dans l’église Baptiste près du centre actuel.

Samedi dernier, les syndiquées du CPE se sont réunies afin de faire le point sur la situation en échangeant avec le conseil central et la fédération; les membres de la section locale du syndicat ont décidé de valider rapidement leur impression que les parents veulent garder ouvert le CPE.

Donc dans les heures qui ont suivi la réunion, l’équipe a commencé à contacter les parents. Devant les perspectives pour sauver le centre, les parents ont été consultés sur leur intérêt à y participer, en commençant par la signature d’une pétition. Très majoritairement et de façon spontanée, les parents y ont donné suite. La pétition, avec plus de 89 signatures déjà, établit clairement la volonté des parents, des syndiquées et de la communauté d’agir.

Entre-temps, la FSSS a contacté le cabinet de la ministre responsable afin de s’assurer de son implication pour qu’il y ait un effort important et rapide pour stabiliser la situation. Dès lundi après-midi, nous avons compris que le ministère partageait les mêmes objectifs que nous et qu’il semblait ouvert à les soutenir. Nous attendons dans les prochaines heures que cette ouverture se concrétise.

« Alors que le manque de places en CPE est continuellement souligné dans la présente campagne électorale, nous trouvons assez particulière une situation où une région remettrait volontairement 34 places existantes, particulièrement à Saint-Georges-de-Beauce, une ville en plein essor. Il y a un beau signe de solidarité dans la communauté avec les signatures amassées rapidement pour faire le nécessaire afin de sauver ces places, ce qui dénote les besoins dans la région », a souligné Ann Gingras, présidente du CCQCA.

« Nous nous retrouvons dans une situation pour le moins contradictoire devant l’engagement gouvernemental pour augmenter le nombre de places en CPE. Nous avons la ferme intention d’interpeller les candidats de la région dans la présente campagne électorale », ajoute Ann Gingras.

« Notre équipe est passionnée par son travail. Nous trouvons la situation actuelle très difficile. Cependant, nous sommes encouragées par les perspectives. Nous avons une relation privilégiée avec les parents. D’ailleurs, lors de la signature de la pétition, nous avons reçu de beaux témoignages et de multiples appuis et encouragements. Nous sommes convaincues qu’avec le soutien du ministère, nous serons capables de maintenir La Nichouette en vie pour ses parents », soutient Annick Veilleux, membre de l’équipe de travail de La Nichouette.

Émilia Castro, présidente du syndicat régional a rappelé que « le CPE La Nichouette existe depuis 1976. L’équipe de travail, syndiquée depuis 1981, est composée de gens d’expérience et d’une bonne relève. Elle est convaincue de sa capacité, avec les parents, à relever les défis immédiats pour sauver ce service essentiel.

« Nous comptons sur l’entière collaboration du ministère pour nous soutenir, ainsi que sur le milieu pour dégager des perspectives afin de consolider rapidement la situation. Ce type de collaboration a déjà fait ses preuves dans d’autres régions. Il y a ici une équipe formidable, prête à travailler d’arrache-pied dans l’intérêt des enfants, des parents et de l’équipe de travail », a indiqué Jeff Begley, vice-président de la FSSS.


Source : Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches-CSN – 27 novembre 2008

Pour renseignements : Ann Gingras, présidente du CCQCA : 418 573-0080 Jeff Begley, vice-président de la FSSS : 514 992-6193

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket