Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le Conseil central des syndicats nationaux du Bas-Saint-Laurent (CCBSL-CSN) ajoute sa voix au concert de protestations

Du même SUJET

Réforme attendue

Réforme attendue

Alors que certains craignent que l’avènement d’un scrutin proportionnel mixte à compensation régionale ne soit source…
Réforme du mode de scrutin : des modifications s’imposent

Réforme du mode de scrutin : des modifications s’imposent

Appuyant l’objectif général d’une réforme du mode de scrutin, la CSN estime néanmoins que des modifications…
Réforme du mode de scrutin : la CSN déçue du peu d’empressement de François Legault

Réforme du mode de scrutin : la CSN déçue du peu d’empressement de François Legault

Réunis en Conseil confédéral à Lévis, les délégué-es de la CSN se sont dit déçus aujourd’hui…
De l’audace, vraiment ?

De l’audace, vraiment ?

Voilà pourquoi le discours inaugural du nouveau premier ministre, prononcé le 28 novembre dernier par François…
François Legault doit mettre l’audace et les efforts de son gouvernement à une meilleure redistribution de la richesse

François Legault doit mettre l’audace et les efforts de son gouvernement à une meilleure redistribution de la richesse

Alors que le nouveau premier ministre du Québec, François Legault, désire mettre l’audace de son gouvernement…
Les centrales syndicales donnent leur appui à Équiterre

Les centrales syndicales donnent leur appui à Équiterre

La CSN, la CSQ et la FTQ donnent leur appui à Équiterre et à la coalition…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Commission de la représentation électorale

Le Conseil central des syndicats nationaux du Bas-Saint-Laurent (CCBSL-CSN) ajoute sa voix au concert de protestations

C’est dans le cadre de la consultation tenue hier à Cabano que le CCBSL a fait connaître sa position sur la modification de la carte électorale. Rappelons que la commission envisage de faire disparaître trois circonscriptions dans l’Est du Québec. Deux de celles-ci sont au Bas-Saint-Laurent. Des circonscriptions existantes seraient fusionnées avec celles des régions administratives voisines, la Gaspésie et Chaudière-Appalaches. Selon le conseil central, une telle modification rendrait la représentation politique régionale beaucoup plus ardue. « Cela entraînerait plusieurs aberrations : comment se gouvernerait un député qui est élu dans une circonscription où s’appliquent deux modalités différentes d’aide aux régions ressources ? » a questionné Vincent Couture, président du conseil central.

Pour le CCBSL, la réforme proposée est inacceptable. L’accès au député avec de telles modifications sera limité, voir quasi impossible. « Par exemple, jumeler Matane et Gaspé ne tient nullement compte des communautés naturelles alors que le principe même de la loi veut que la détermination des circonscriptions respecte ce critère » a ajouté Vincent Couture.

Après avoir entendu les arguments des acteurs régionaux, le conseil central trace un constat : « Si l’application stricte de la loi engendre autant de réactions, aussi vives, aussi unanimes, c’est que cette loi est vétuste, désuète et qu’elle doit faire l’objet d’une grande réforme. Dès le projet déposé, deux des partis à l’assemblée nationale voulaient que soit pris en compte le cri du cœur des régions. Ils demandaient que la détermination des circonscriptions tienne compte de l’étendue du territoire et de la distance, de la qualité de la représentation, de l’équité interrégionale, de l’accès direct aux députés, et une représentation plus équitable des milieux fortement peuplés ou urbanisés. Malheureusement, c’est l’opposition officielle qui a refusé que soit revue la loi. Le Bas-Saint-Laurent est défavorisé et c’est cautionné par l’ADQ ! » a-t-il renchérit.

Le CCBSL croit qu’il est plus que temps que soit revue la loi électorale et qu’une telle révision tienne compte des facteurs déjà mentionnés, mais aussi et qu’enfin nous en arrivions à un mode de scrutin plus représentatif de la réalité du Québec et de ses régions ; un mode de scrutin qui utilise le mode à la proportionnelle en partie afin de corriger plusieurs aberrations que nous connaissons avec le scrutin uninominal à un tour.

Le constat est clair, c’est tout le Bas-Saint-Laurent qui tire dans la même direction. Les modifications proposées amènent de grandes aberrations, et le résultat ne représente en rien la réalité de notre région. Bref, d’autres motifs pour que la population se désintéresse de la politique.

Lors de sa dernière assemblée générale, le CCBSL a adopté une résolution visant à réclamer le maintien des circonscriptions actuelles. Cette résolution a été adoptée à l’unanimité.

Le Conseil central représente 10 000 membres, répartis dans plus de 100 syndicats dans toutes les MRC de la région, de La Pocatière à Les Méchins, tous les secteurs d’activité confondus, privé comme public.


Source : Conseil central du Bas-Saint-Laurent-CSN

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket