Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

décembre 2002 – CSN – La récupération se fait à Maisonneuve – Rosemont ; pourquoi pas au CHUM ?

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

décembre 2002 – CSN – La récupération se fait à Maisonneuve – Rosemont ; pourquoi pas au CHUM ?

Nourriture gaspillée

La récupération se fait à Maisonneuve-Rosemont ; pourquoi pas au CHUM ?

À l’occasion d’une  » pause commune  » cet après-midi, environ 350 membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de l’hôpital Notre-Dame (STTHND-CSN) sont venus prendre connaissance d’une expérience de récupération de nourriture qui se pratique depuis une dizaine d’années à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont et manifester leur appui au projet mis en avant par leur syndicat, projet qui vise à récupérer les quelque 140 000 repas qui prennent annuellement le bord des poubelles du CHUM.

Le président du syndicat des employé-es de l’hôpital Maisonneuve- Rosemont, Jean-Claude Paradis, avait accepté l’invitation de la présidente du STTHND-CSN, Christiane Robidoux, pour venir expliquer aux médias les objectifs et le fonctionnement de l’expérience qui se déroule dans son établissement.

Selon lui, si la récupération de nourriture a reçu une oreille attentive à Maisonneuve-Rosemont, c’est en partie à cause de l’intérêt manifesté par le chef des services alimentaires de cet établissement et sa volonté de préserver des emplois. A Maisonneuve-Rosemont, a précisé Jean-Claude Paradis, les repas préparés sont offerts autant aux patients de l’hôpital qu’aux employé-es qui y trouvent une façon de bien se nourrir à des prix forts compétitifs. Ce service de mets à emporter a rapporté 70 835 $ au cours de l’année financière 2001- 2002 ; la demande est en constante progression ; la direction de l’hôpital a déjà fait connaître sa volonté de développer le service ; et un projet d’agrandissement des cuisines à Maisonneuve-Rosemont a été adopté à cet effet par la régie régionale de Montréal.

« J’arrive difficilement à comprendre l’attitude de la direction du CHUM, a commenté Christiane Robidoux à la suite de cette présentation. Notre projet est faisable, nous avons maintenant la preuve que c’est possible et il y a une demande pour ce type de service. Tout ce qui nous manque, c’est la volonté des administrateurs et nous pouvons partir la chaîne. »

À sa réunion du 10 décembre, les membres du conseil d’administration ont exigé que les administrateurs du CHUM rencontrent les représentants du STTHND-CSN pour discuter du projet. Cette rencontre aura lieu vendredi de cette semaine à 14 heures. À la suite de cette décision du conseil d’administration, l’employeur s’est dit ouvert à la discussion mais s’est empressé de déclarer qu’il maintenait sa décision de procéder aux compressions de postes prévues au plan d’optimisation.

(Source: CSN 17-12-2002 Renseignements: Henri Goulet, (514) 703-0775)

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket