Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

décembre 2002 – ONYX Industries: La CSN obtient une forte majorité

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

décembre 2002 – ONYX Industries: La CSN obtient une forte majorité

Vote d’allégeance syndicale chez ONYX Industries

La CSN obtient une forte majorité

C’est à une belle majorité de 79,15 % que les opérateurs de la compagnie ONYX Industries ont choisi la CSN comme organisation syndicale la mieux placée pour défendre leurs intérêts. Avec ses quelque 450 employés répartis dans ses 16 principaux centres un peu partout au Québec, ONYX Industries est la plus importante compagnie spécialisée dans le nettoyage industriel, la gestion et le transport de matières toxiques et dangereuses.

Ce vote d’allégeance syndicale avait été rendu obligatoire à la suite de la fusion des compagnies ONYX Sanivan et ONYX Industries. Avant cette fusion, la compagnie Sanivan était présente à Pointe-aux-Trembles à Montréal, à Valleyfield et à Ville de Saguenay. Les travailleurs de ces deux centres étaient alors représentés par les Teamsters.

Le vote a eu lieu, par la poste, entre le 25 novembre et le 18 décembre et les résultats ont été dévoilés hier après-midi sous la supervision de la présidente des élections, Mme Mona Côté, agente de relations de travail à la Commission des relations du travail. Un total de 331 bulletins de vote ont été légalement retenus et compilés et pas moins de 262 travailleurs ont choisi la CSN pour les représenter.

Aux yeux du président du Syndicat des travailleuses et travailleurs d’ONYX Industries (STTOI-CSN), Yves Vachon, le résultat de ce vote est une véritable reconnaissance par les travailleurs de tout le chemin parcouru dans cette industrie avec l’appui de la CSN.

« On a été en mesure de faire connaître nos principales revendications, surtout dans le domaine de la sécurité au travail, a-t-il commenté aujourd’hui au moment de la publication des résultats du vote. La structure provinciale de notre syndicat a permis de briser l’isolement, de créer une solidarité provinciale peu commune et, depuis trois ans, soutenir notre lutte pour la reconnaissance de notre secteur comme groupe prioritaire à la CSST. Nous avons déjà obtenu un comité paritaire de l’environnement présidé par la CSST ; le nettoyage industriel est présentement reconnu comme un travail dangereux et nous pouvons maintenant développer des outils pour le rendre plus sécuritaire. A présent, nous pouvons nous concentrer sur une autre revendication importante en mettant le cap sur la négociation regroupée en 2005 dans l’ensemble de ce secteur industriel. »

A la suite de ce vote, c’est la convention collective de la CSN, valide jusqu’en 2005, qui s’appliquera pour l’ensemble des travailleurs à l’emploi de la compagnie. La convention collective en vigueur prévoit la réouverture des négociations sur les clauses salariales en juin 2003.

Rappelons que ce secteur concentre ses activités dans le domaine du nettoyage industriel, de la gestion, du transport, de l’entreposage, du traitement, de l’élimination et de la valorisation des déchets contaminés et des matières dangereuses résiduelles produites par les entreprises.

Rappelons aussi que le comité paritaire de l’environnement présidé par la CSST vient tout juste de lancer une importante campagne de prévention visant le secteur du nettoyage industriel, campagne dont le slogan est : Le nettoyage industriel : un travail dangereux… rendons-le sécuritaire !

(Source: CSN 20-12-2002 Renseignements: Henri Goulet, (514) 703-0775 ou Yves Vachon, président du STTOI-CSN : (819) 372-2678 (téléavertisseur)

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket