Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Dépôt de leurs demandes

Du même SUJET

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Paramédics

Dépôt de leurs demandes

Les représentants syndicaux du secteur préhospitalier de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) ont déposé aujourd’hui leurs demandes en vue du renouvellement de leur convention collective, au cours d’une première rencontre de négociation avec les représentants des employeurs et ceux du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les 2150 paramédics et répartiteurs médicaux d’urgence affiliés à la CSN désirent améliorer leurs conditions de travail et d’exercice de leur profession. Des demandes portant sur la professionnalisation du métier de paramédic et sur le réaménagement de l’échelle salariale figurent parmi les priorités de négociation. La possibilité de prendre un congé autofinancé faciliterait l’obtention d’un diplôme d’études collégiales en soins paramédicaux, offert depuis 2006 au Québec. D’autres mesures, telles que l’uniformisation des procédures de maintien et de rehaussement des compétences, visent à appuyer le processus de professionnalisation des paramédics.

Certains irritants, relatifs aux horaires de travail et aux mouvements de main-d’œuvre, devront également être traités à la table de négociation. De plus, les représentants syndicaux entendent améliorer les règles en matière de santé et de sécurité au travail.

Les travailleurs paramédicaux veulent également bonifier leur régime de retraite, ainsi qu’établir des mesures facilitant la retraite progressive. Enfin, ils désirent obtenir le même règlement salarial que celui consenti aux 500 000 travailleuses et travailleurs du secteur public en juin dernier.

« Notre dépôt reflète les attentes de nos membres, indique Jeff Begley, vice-président de la FSSS. Avec le moindrement de volonté politique du côté de nos vis-à-vis du gouvernement, il est réaliste de penser qu’on pourrait s’entendre rapidement sur une nouvelle convention collective. »

Le contrat de travail des travailleurs du secteur préhospitalier est échu depuis le 31 mars 2010.

La FSSS-CSN représente 2150 travailleuses et travailleurs du secteur préhospitalier dans toutes les régions du Québec. Avec 55 % des salariés de ce secteur, elle constitue la plus grande organisation syndicale dans ce domaine.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket